Actualités

Galerie photo

Faits marquants (1999-2017) de la reproduction de l’Aigle de Bonelli au centre d’élevage UFCS-LPO de Vendée

Informations de C. Pacteau du 7 juin 2017
  • Bilan pour l’année 2017 : 4 couples ; 7 pontes ; 15 œufs ; 12 féconds, 3 infertiles ; 1 poussin asphyxié ; 11 nés ; 11 élevés.
  • Période 1999-2017 : 40 poussins confiés au GREFA.
  • Progrès réalisé entre les deux périodes (1999-2014 et 2015-2017) : la mortalité embryonnaire passe de 45% à 0% et la survie des poussins passe de 69% à 91% en raison du changement de l’alimentation des parents.
  • Survie des aiglons nés 2015 et 2016 en 2017 : 50% des oiseaux réintroduits par le GREFA en Espagne étaient en vie à la mi-janvier 2017 (GAN).
  • Plus de détails dans le fichier joint : A retenir 1999-2017

Neutralisation de poteaux électriques dangereux en Ardèche pour protéger l’Aigle de Bonelli

Le jeudi 13 avril 2017, Enedis (anciennement ERDF) et la LPO ont mené une opération sur les lignes électriques à Lagorce en Ardèche afin d’améliorer la conservation de l’Aigle de Bonelli, dont il ne subsiste en France qu’une trentaine de couples.

Reproduction en captivité : retour vers la Terre Promise

Source : Christian Pacteau

La saison de reproduction s’achève pour 2017 et les jeunes nés au centre de Christian Pacteau rejoignent l’Espagne afin d’être réintroduits au taquet dans la nature.
Les 4 couples ont donné 6 pontes de 2 œufs et 1 de 3 œufs soit 15 œufs, dont 3 clairs, un poussin asphyxié dans l’œuf à la naissance, 11 jeunes nés et élevés.

Des Aiglons de Bonelli partent pour l’Espagne !

Au Centre d’élevage en captivité de l’UFCS-LPO Vendée, géré par Christian Pacteau la première ponte des 4 couples est de 9 œufs pondus, 8 féconds et 7 poussins nés (voir photo ci-contre). Les 3 poussins les plus âgés sont sur le départ pour l'Espagne au centre du GREFA, avant d’être transférés sur les sites de réintroduction situés dans plusieurs régions espagnoles (Majorque, Madrid, Navarre et Alava).

Février : Pontes des Aigles de Bonelli captifs.

Les 6 couples reproducteurs d’Aigles de Bonelli des centres d’élevage de Vendée et d’Ardèche ont déjà pondu, les œufs ont été déposés du 5 février au 27 février. Le premier œuf a été pondu le 5 février par un couple du centre ardéchois, suivi par un second œuf, 72 heures après. Exceptionnellement, un couple du centre vendéen a pondu 3 œufs !

Un total de 12 œufs a été pondu : 9 en Vendée (4 couples) et 3 dans l’Ardèche (2 couples). Certains œufs ont été placés en incubateur afin d’inciter les couples adultes à déposer une seconde ponte, d’autres ont été laissés aux bons soins des adultes.

Les semaines qui viennent seront décisives. Nous espérons que l’année 2017 sera encore une bonne année, à l’instar de 2015 et 2016, pour permettre l’envoi de nombreux poussins vers les sites de réintroduction espagnols (Majorque, Madrid, Navarre et Alava).

LA FONDATION PRINCE ALBERT II DE MONACO CELEBRE 10 ANS D'ACTION

Le 30 juin 2016, la Fondation Prince Albert II de Monaco a fêté ses 10 ans. Depuis sa création, la Fondation a soutenu 370 projets, pour un montant de 36 M d'euros, en s'engageant activement pour la protection de l'environnement et la promotion du développement durable, à l'échelle mondiale.

Partant d'une approche concrète, au plus près du terrain, tous ces projets ont fait l'objet d'un processus rigoureux de sélection, sur décision du Conseil d'Administration, après avis du Comité Scientifique et Technique, deux instances de gouvernance composées d'experts internationaux.

Par exemple, la Fondation Albert II de Monaco participe au financement des actions de conservation de l’Aigle de Bonelli menées par la Ligue pour la Protection des Oiseaux (LPO).

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter la dernière Newsletter de la Fondation à :
http://www.fpa2.org/newsletter-11.html

L’aigle de Bonelli, toujours victime des lignes électriques

Un des aigles, « Estepona », libéré à Majorque en 2015 dans le cadre du programme Life Bonelli est mort électrocuté sur un poteau mal isolé. Trois aigles de Bonelli avaient déjà été électrocutés dans la même zone entre 2012 et 2013. En principe, les pylônes et transformateurs avaient été isolés après ces accidents.
En Espagne on estime que durant les 15 dernières années, pas moins de 200 aigles de Bonelli et 120 aigles impériaux sont morts électrocutés.

Des équipements électriques sont la principale cause de mortalité non naturelle et tuent chaque année des centaines de milliers d’oiseaux.

Le 14 septembre 2016, 9 organisations consacrées à la protection de la nature se sont réunis pour alerter l’opinion publique et les administrations sur la gravité de la situation à travers la création de la « Plateforme SOS Tendidos Electricos », avec la participation du magazine Quercus.

Une initiative dont la France pourrait s’inspirer.

Les réservoirs pour l’irrigation, un piège pour les rapaces

La région de Valence en Espagne est équipée d’au moins un demi-millier de ces réservoirs d’eau cimentés pour l’irrigation agricole. La découverte (grâce à leur émetteur GPS) d’un couple d’aigles de Bonelli noyés en juin 2016 non loin du Parc National de la Sierra de Espadan a permis de dévoiler le problème.

Sur près de 200 cas de noyade entre 2000 et 2015 recensés dans la communauté de Valence, 78% concernent les rapaces, dont 10 aigles de Bonelli, 13 aigles royaux et 49 Grands-Ducs.

L’installation de rampes et de flotteurs pour permettre aux oiseaux d’échapper à la noyade devrait permettre d’améliorer la situation.

Source : Quercus, octobre 2016