L'Aigle de Bonelli

Description

L'Aigle de Bonelli mesure de 60 à 70 cm, a une envergure de 150 à 170 cm et pèse entre 1 500 et 2 000 grammes. Au niveau de son plumage, une tache blanche caractéristique qui grandit avec l'âge orne son dos et il présente un fort contraste entre ses ailes sombres et le reste du corps, blanc. Les jeunes ont, quant à eux, une couleur roussâtre et ne revêtent leur plumage adulte que vers 3 à 4 ans.

Répartition mondiale

La distribution de l’Aigle de Bonelli s’étend irrégulièrement depuis le Nord-Ouest de l’Afrique et le reste de la Péninsule ibérique jusqu’au Moyen-Orient et le bassin Méditerranéen. On le trouve également dans le Sud-Ouest de l’Asie, l’Arabie, l’Afghanistan, le Pakistan, l’Inde, et à travers le nord de l’Indochine jusqu’au sud de la Chine (del Hoyo et al, 1994). Globalement, l’espèce n’est pas considérée comme menacée bien que sa population semble diminuer ces dernières années, cette baisse n’étant pas considérée comme suffisamment rapide (Birdlife International, 2009).

Répartition en Europe

En Europe, l’Aigle de Bonelli est considéré comme une espèce « menacée » étant donnée sa faible population (de 920 à 1.100 couples) et du fait que l’on a pu observer une baisse importante de ses effectifs dans pratiquement toute son aire de distribution entre 1970 et 1990.
Bien que certaines de ces populations soient restées stables dans les années 1990 (Grèce, Portugal ou Chypre), la population de l’Aigle de Bonelli a continué à baisser en Espagne, son principal bastion, selon un taux supérieur à 20 %. Il en est de même également pour ses populations en France, en Italie et en Turquie (Birdlife International, 2004). Bien que l’Espagne abrite environ 65 % de la population européenne, le reste de la population est réparti de manière irrégulière dans le bassin Méditerranéen. Les autres pays de l’UE présentant des populations reproductrices sont la France, la Grèce, l’Italie et le Portugal. Les raisons de la tendance à la baisse sont supposées être liées à différents facteurs comme la persécution directe, l’électrocution sur des lignes électriques, le dérangement dans les sites de nidification ainsi que la disparition et la détérioration des zones de pâtures sèches et autres habitats de dispersion des juvéniles.

Habitats

L’Aigle de Bonelli est une espèce rupestre et thermophile qui, en Europe, occupe des habitats méditerranéens avec des reliefs marqués, depuis le niveau de la mer jusqu’à une altitude de 1500 m. Son habitat de prédilection est constitué de milieux ouverts avec de petits bosquets et des arbustes dispersés, entremêlés de terrains cultivés et de maquis méditerranéens. Il niche généralement sur des falaises, en maintenant un ou plusieurs nids en état. Il réalise une seule ponte double. La période de reproduction s’étend depuis le début de février jusqu’à la fin juin. L’incubation dure 37 à 41 jours et les poussins restent 60 à 70 jours au nid. Les poussins commencent à voler au milieu du mois de juin et restent sur le territoire natal jusqu’au mois de septembre.

Comportements

Les individus reproducteurs sont territoriaux, monogames et sédentaires. L’étendue du territoire peut varier entre 40 et 120 Km2, en fonction des disponibilités alimentaires. Il se nourrit de proies de taille moyenne, qu’il capture en vol ou au sol, à partir de points d’affut ou de vols planés. Il pratique la chasse en tandem. Son régime alimentaire se compose de lapins, de corvidés, de perdrix, de pigeons, de rapaces et autres oiseaux, ainsi que de rongeurs et de lézards. On note une dispersion juvénile importante et les jeunes parviennent à la maturité sexuelle au bout de 3-4 ans, avec une certaine tendance à la philopatrie envers les territoires natals. La longévité en milieu naturel est estimée à 20-25 ans. Le caractère dispersif des jeunes rend difficile le suivi et le renforcement de l’espèce. Aussi est-il nécessaire de mettre en œuvre un monitoring et un suivi suffisamment détaillé des jeunes oiseaux.

Statut de conservation

L’Aigle de Bonelli est inscrit à l’Annexe I de la Directive 2009/147/EC Oiseaux de l’UE et aux annexes II des Conventions de berne, Bonn et CITES. L’espèce fait partie de la liste du Comité Ornis des espèces d’oiseaux prioritaires pour le financement de programmes LIFE.
A l'échelle européenne, d'après les critères définis par BirdLife International (2004), l’Aigle de Bonelli est classé en catégorie SPEC 3 (Species Populations in European Category 3) qui regroupe les espèces dont les populations ne sont pas concentrées en Europe, mais dont le statut de conservation est défavorable pour les populations européennes. L’Aigle de Bonelli est également sujet à divers degrés de protection aux niveaux national et régional.

Au niveau mondial, l’espèce est inscrite dans la catégorie « Préoccupation mineure » (LC), d’après les critères de la liste rouge des espèces menacées de l’IUCN. Néanmoins, son statut varie dans les différents pays européens, par exemple, l’espèce est classée « En Danger » (EN) en France, tandis qu’elle est classée dans la catégorie « Préoccupation mineure » en Espagne. Son statut varie également en Espagne en fonction des régions.