2e Rencontres nationales Aigle botté 31 mai-2 juin 2019. Carcassonne


Yves Lazennec, LPO Aude

 

Du 31 mai au 2 juin, la seconde rencontre nationale du réseau Aigle botté a réuni une quarantaine de participants venus de 12 départements au lycée agricole Charlemagne,accueillis par Christian Riols, secondé par l’équipe bénévole de la LPO Aude (Christian Rapez, Marion Gargam, Cécile Loyrette, François Loppin, Yves Lazennec).

Des rencontres particulièrement chaleureuses et conviviales grâce à la préparation efficace réalisée en amont par Francis Morlon (LPO11) ; grâce à l’accueil de l'EPLEFPA de Carcassonne, Établissement agréé Refuge LPO ; grâce à l’implication active de tous les participants, venus avec une réelle volonté de partage et de découverte (et des spécialités culinaires locales !) ; grâce aux deux sorties de terrains dans la vallée de l’Aude qui ont permis l’observation de nombreux rapaces (Aigle botté, Circaète, Milan noir, Percnoptère, Vautour fauve, Hobereau, Bondrée, etc.) ; grâce aussi au soutien de la société Aigle qui a offert une paire de bottes à chaque participant.

Parmi les nombreuses informations révélées par les différentes communications, l’estimation des populations a été un sujet récurrent. Diverses interventions ont proposé une estimation à la hausse des effectifs départementaux. L’Aude abriterait ainsi un minimum de 100 couples, la Haute-Garonne 130 couples et l’Ariège 110… et encore ces nouvelles estimations sont-elles considérées comme basses ! Plus au nord, dans le Tarn et l’Aveyron où les prospections sont moins intensives, les populations n'en sont pas moins maintenant estimées à 25 couples minimum dans le Tarn et à une cinquantaine dans l’Aveyron. L’effectif national proposé par l’enquête Rapaces (380-650 couples) en 2004 puis par le réseau Aigle botté en 2012 (585 à 810) serait donc à revoir sérieusement ces prochaines années. La progression des connaissances sur la répartition et la densité est remarquable ces dernières années sur quelques départements, mais dans de nombreux autres aussi les connaissances s’affinent, et la reproduction régulière de l’espèce est maintenant prouvée dans 20 départements.
Toutes les interventions feront l’objet de comptes-rendus détaillés dans un prochain bulletin du réseau et sur le site des rencontres.


Yves Lazennec, LPO Aude