Groupe d'Etude des Rapaces du Sud du Massif central

Contacts

Groupe Etude Rapaces sud du Massif Central
Jean-Claude AUSTRUY 34 av. Edouard Alfred Martel -12100- MILLAU.
Tel : 05 65 60 61 02 - 06 80 26 11 47
Mail: austruy.jean-claude@wanadoo.fr

Couverture géographique

Départements de l’Aveyron (12), du Cantal (15), du Gard (30), de l’Hérault (34), de la Lozère (48) et partie nord (Montagne Noire) du département de l’Aude (11). Coopération avec les observateurs de l’Ardèche (07) permettant d’inclure les résultats du suivi de l’Aigle Royal dans ce département dans une vision géographique Massif Central du statut de l’espèce.

Historique

Dès 1975, un petit noyau d’ornithologues s’est organisé afin d’assurer le recensement des vieilles aires d’Aigle Royal et des sites historiques abandonnés, le suivi des derniers couples reproducteurs, conjointement à l’étude d’autres rapaces (faucon pèlerin, hibou Grand duc). A partir de 1990, ce réseau s’est progressivement élargi à des actions d’information ou de protection, en accompagnant le début de l’expansion de cet Aigle, jusqu’à regrouper actuellement une quarantaine d’observateurs bénévoles et de collaborateurs qui mettent en commun leurs notes de terrain dans le respect absolu de la tranquillité des oiseaux.

Bibliographie

  • Austruy J.-C., Cugnasse J.-M., Décembre 1981. – L’Aigle Royal dans le Massif central. Nos oiseaux n° 385. Première étude ornithologique synthétique publiée sur le statut de cette espèce dans cette région.
  • Gallardo M., Austruy J-C., Cochet G., SERRIOT J., NERI F., TORRE J., THIBAULT JC., 1987 Gestion des populations des grands rapaces – La terre et la vie. Revue d’écologie supplément n° 4 – Société nationale de protection de la nature et d’acclimatation de France – p 241 – 253. Programme de recherches inter-parcs, partie rélisée sur le Parc National des Cevennes.
  • Austruy JC., 1995. Statut et Gestion de l’AIGLE Royal (Aquila Chrysaetos) sur les Grands Causses – Grands Causses, nouveaux enjeux, nouveaux regards - Fédération pour la Vie et la Sauvegarde du Pays des Grands Causses. Causses et Cevenne – p 375 – 383.
  • Ricau B., Austruy J-C., Eliotout B., 2009. - Situation de l’Aigle Royal Aquila chrysaetos dans le Sud du Massif central : bilan de 30 ans de suivis. In Bourgeois M., Gilot F. & Savon C. (eds.)Gestion conservatoire des rapaces méditerranéens : Retours d’expériences. LPO Aude & GOR : 47-56. Cette synthèse décrit les facteurs d’évolution de la population d’Aigles Royaux dans les montagnes du centre de la France durant les dernières décennies.
  • Ricau B., Decorde V. (Groupe Rapaces), 2009. - L’Aigle Royal, biologie, histoire et conservation, situation dans le Massif central. Biotope, Mèze (collection Parthénope), 320p. Cet ouvrage, abondamment illustré, documente de façon détaillée la biologie générale de l’espèce et l’action passionnée des protecteurs de ce rapace dans la bordure sud-est de ce massif.

Statut actuel de l’Aigle Royal

En 2010, sur les 7 départements indiqués ci-dessus, 31 sites sont occupés par un couple territorial et 5 autres sont en voie de l’être (cantonnement en cours de paires d’oiseaux immatures et/ou subadultes sur des sites favorables). L’existence sur ce total, de 4 couples territoriaux, exclusivement forestiers pour la nidification, indique qu’existent vraisemblablement quelques couples supplémentaires, non encore localisés et suivis.
L’accroissement numérique des observations d’Aigles erratiques sur le Languedoc et tout le Massif central, ainsi que la poursuite actuelle del’expansion du nombre de couples sédentaires, suivant un schéma concentrique autour du noyau initial, conduit l’espèce à recoloniser, tant les basses collines méditerranéennes que les hautes terres de l’étage montagnard, ainsi qu’à s’adapter à des milieux plus fortement aménagés par l’homme.
La probabilité de voir l’Aigle Royal nidifier dans de nouveaux départements (Cantal, Haute-Loire, Tarn) est forte pour la décennie à venir.

Actions en cours et projets

Suivi de la reproduction des couples sédentaires et participation au réseau national animé par la LPO, en collaboration le Parc National des Cévennes.

Prospections visant à détecter l’installation de nouveaux couples territoriaux. Formation d’observateurs sur ces nouveaux sites.

Interventions sur les facteurs négatifs pour l’espèce :

  • Compatibilité avec les infrastructures éoliennes (fourniture d’une cartographie des domaines vitaux des couples sédentaires aux DREAL Languedoc-Roussillon et Midi-Pyrénées).
  • Recueil d’informations sur les destructions volontaires, les impacts mortels des réseaux de distribution électrique, les dérangements sur sites de nidification. Sensibilisation des autorités et concertation avec les responsables locaux sur ces problèmes. Réalisation de dossiers retraçant l’historique du couple d’Aigles et les difficultés rencontrées sur chaque site.

Exigence de protections juridiques pérennes sur les sites de reproduction. Collaboration avec les élus locaux, les espaces protégés de la région, les opérateurs Natura 2000 et avec l’ONF. Seuls deux sites sont actuellement protégés (un arrêté réglementant la pénétration sans un vallon de la Zone Cœur du PN des Cévennes, une Réserve Naturelle privée).

Poursuite de l’information et de la sensibilisation autour de l’espèce :

  • Edition d’un autocollant « Protégeons l’Aigle Royal, joyau de nos montagnes », réalisé par Christian Petty et Bernard Ricau, très largement diffusé dans la région.
  • Diffusion du livre édité chez Biotope en 2009 (voir bibliographie ci-dessus). Les droits d’auteur de cet ouvrage sont pour leur totalité affectés au financement de la Réserve Naturelle privée du Ranquas qui abrite un site de nidification de l’Aigle royal et du Centre de Sauvegarde de la Faune Sauvage Caussenard de Millau. A l’occasion de la sortie de ce livre interviews et émissions radio régionales.
  • Participation, sur demande des organisateurs, aux colloques et rencontres naturalistes.
  • Projections d’un diaporama grand public sur l’Aigle Royal.
  • Mise à disposition d’une exposition sur l’espèce comportant 20 panneaux photographiques, réalisée par Vincent Decorde (coût de location : 250 euros le mois + assurance et frais de transport).