Lʼaigle de Seytroux (Haute-Savoie).

C'est avec plaisir que nous relayons une information transmise par La LPO Haute-Savoie.

Le 18 décembre dernier, M. et Mme Dubos découvrent sur la petite route menant à Seytroux, un Aigle royal affalé sur la route, tenant presque toute la largeur de celle-ci avec ses ailes déployées: cʼest un miracle quʼil ne soit écrasé... Prenant garde aux serres et au bec de lʼoiseau, ils parviennent à le récupérer dans une couverture et remarquent aussitôt un autre individu qui prend de lʼaltitude en glatissant ; sa femelle, pensent ils.
Très affaibli, lʼaigle incapable de voler, nʼa offert quʼune faible résistance.
Après une nuit passée dans la volerie de Sciez (celle-ci nʼa pas lʼhabilitation à soigner la faune sauvage), lʼoiseau est recueilli par Patrick Jacot et Romain Buenadicha au Centre Ornithologique de Réadaptation de Genève (COR). Après analyse, il sʼavère que ce mâle adulte est atteint dʼune très importante intoxication au plomb (saturnisme). Il bénéficie alors des premiers soins intensifs avant dʼêtre transféré par la LPO Haute-Savoie au Centre de Sauvegarde de la Faune Sauvage de Grenoble « Le Tichodrome », afin quʼil se refasse une musculature avant le retour à la vie sauvage.
Enfin, après deux mois de captivité, lʼoiseau est relâché sur la commune de La Baume, dans un lieu soigneusement choisi, en présence notamment des découvreurs de lʼoiseau, de Mireille Lattier (directrice du Tichodrome), de Romain Buenadicha, et de Jean- Pierre Matérac et moi-même pour la LPO. Le splendide rapace sort de son carton sans hésiter et, à coups dʼailes puissants, va se poser sur un épicéa comme pour se faire à lʼidée quʼil est bien libre. Puis, quelques minutes plus tard, il disparaît en direction de lʼendroit où il avait été trouvé deux mois auparavant... Petit indice pour le reconnaître: il présente deux rémiges cassées au bout de lʼaile droite.
Une question se pose toutefois : cet aigle est-il bien le mâle du couple local ? Arrivés plus tôt sur les lieux du lâcher, Jean-Pierre et moi découvrons avec stupéfaction le couple local en train de construire une nouvelle aire. Plusieurs hypothèses peuvent être envisagées: la femelle aurait déjà remplacé son partenaire par un mâle adulte sans territoire qui nʼattendait que cela (ce qui semble toutefois un peu rapide) ou bien notre rescapé, affaibli par son intoxication, se serait aventuré sur un territoire occupé dʼoù il aurait été chassé par le mâle local d'où sa chute ou encore, il y avait déjà un autre couple non recensé installé sur un territoire limitrophe.
Mais pourquoi cet aigle était-il atteint de saturnisme ? Volontiers charognard lʼhiver, il a dû se repaître dʼun ou plusieurs animaux tués à la chasse et non retrouvés, comme cela se produit régulièrement en montagne. Dʼaprès le professeur Berny de VetAgro Sup, des études démontrent en effet que le plomb de chasse est lʼune des causes principales de lʼintoxication au plomb des grands rapaces (Symposium international sur le saturnisme, septembre 2015). Il est donc grand temps de remplacer partout le plomb de chasse par des métaux moins toxiques, comme cʼest déjà le cas dans les zones humides. En effet, pour un aigle sauvé, combien dʼautres trépassent pour des raisons identiques dans la nature ?
Pierre Boissier
Vice-Président LPO-Haute-Savoie

L'information a été diffusée dans le Dauphiné Libéré du 17 février 2017.