L’aigle royal de retour dans le canton de Neuchâtel

L'aigle royal immortalisé le mois dernier sur les hauteurs du Val-de-Travers. (photo: ©Huguenin-Margand)

 

Source: RJB

Le grand rapace fait son retour dans le canton de Neuchâtel après plus de 200 ans d’absence. Un couple s’est établi au Val-de-Travers. Une observation confirmée par la station ornithologique de Sempach

Les forêts du Val-de-Travers comptent deux nouveaux habitants de marque. Un couple d’aigles royaux a été observé ce printemps par des ornithologues neuchâtelois dans un secteur situé entre le Creux-du-Van et le Chasseron. Une découverte scientifique historique confirmée par la station ornithologique de Sempach et le service cantonal de la faune.

L'ornithologue Bernard Claude raconte sa découverte:

Ecouter le son

Si la nidification n'a pas encore pu être prouvée, elle est qualifiée de probable par les spécialistes. L'aigle royal se reproduit une année sur deux. Les observations vont donc se poursuivre ces prochains mois.

L’aigle royal avait disparu du territoire neuchâtelois à la fin du 18e siècle, en raison du braconnage. Et son retour est une demi-surprise selon les spécialistes. Une surabondance de couples d’aigles royaux dans la région alpine provoque en effet une nouvelle occupation du massif jurassien par le rapace.

Autre facteur important, la nourriture est également abondante. Quelques colonies de marmottes sont établies dans le secteur Creux-du-Van-Chasseron. L’aigle royal peut également se nourrir de renardeaux, de campagnols ou encore de corneilles.

Malgré la récente découverte, des contacts ont déjà été pris avec le Service de la faune du canton de Neuchâtel. Les ornithologues notent que le rapace est particulièrement sensibles aux constructions humaines tels que les poteaux électriques ou les éoliennes qui pourraient voir le jour dans ce secteur. Des mesures de protections peu contraignantes pourraient être prise rapidement, notamment en période de nidification. /lre