Parc National de la Vanoise : bilan 2010

Au cours de l’année 2010, le suivi de la reproduction des différents couples d’aigles royaux qui nidifient dans le Parc national de la Vanoise a été poursuivi sur les six secteurs administratifs. Parallèlement, la recherche de nouvelles aires de cette espèce, afin de les considérer dans les projets d’équipements touristiques tels que les via ferrata ainsi que les pratiques sportives comme l'escalade et le vol libre, a été effectuée.

Deux nouveaux couples d'aigles royaux ont été découverts dans la vallée des Encombres en 2010, ce qui porte à 17 le nombre de couples territoriaux suivis dans la haute vallée de la Tarentaise, dont trois en partenariat avec les agents de l'ONCFS. Parmi ces 17 couples, 13 au moins ont initié une reproduction et 11 d'entre eux ont donné lieu à l'envol d'aiglons. Il est remarquable de constater cette année que 6 couples ont réussi à mener à bien l'élevage de deux aiglons : à Val-d'Isère, Arcs 2000, Bourg-Saint-Maurice, Séez ainsi que 2 couples sur Saint-Martin-de Belleville. Au total ce sont 17 aiglons qui ont pris leur envol en Haute-Tarentaise cette année : succès reproducteur qui ne s'était pas observé depuis plus de 10 ans.
Par ailleurs, deux nouvelles aires ont été découvertes sur la commune de Saint-Martin-de-Belleville portant à 92 le nombre total d'aires d'aigles royaux suivies en Tarentaise.

En Maurienne, la reproduction de l’aigle peut être qualifiée de satisfaisante cette année puisque sur les 12 couples suivis par les agents de terrain du Parc, 5 se sont reproduits avec succès. Sur les 5 couples connus en amont de la vallée, entre Bonneval-sur-Arc et Lanslebourg, celui situé en aval de Bessans, s'est reproduit avec succès permettant l'envol de 2 aiglons. Entre Termignon et Bramans, 2 des 4 couples suivis ont permis de constater pour chacun l'envol d'un aiglon. Enfin, sur les 3 couples du secteur de Modane, 2 également se sont reproduits avec succès : le couple de Sainte Anne ayant produits 2 aiglons et celui de l'Orgère 1 aiglon. Au total, ce sont 7 aiglons qui ont été notés à l'envol cette année en Maurienne alors que les 2 années précédentes avait été particulièrement néfastes. (1 seul aiglon à l'envol en 2009 et en 5 en 2008.)

En haute-Maurienne 3 nouvelles aires ont été découvertes : à Bessans, Sollière et Villarodin-Bourget portant ainsi à 83 le nombres d'aires connues et suivies pour l'aigle royal. A noter par ailleurs qu'un aigle royal « adulte » a été trouvé mort, fin janvier par un agent de l'Office national des forêts, dans la vallée d'Avérole..

En résumé, avec 24 aiglons à l'envol en 2010, relativement aux 29 couples suivis en Vanoise, la reproduction n'a jamais été aussi faste depuis de nombreuse année alors que l'on tendait à interpréter qu'avec la « saturation » des territoires par les couples d'aigles royaux, leur succès reproducteur avait tendance à diminuer depuis une dizaine d'année au moins. A la lueur de ces résultats, cette interprétation parait donc hâtive et des paramètres favorables comme la quiétude des sites ainsi que de bonnes disponibilités en ressources alimentaires permettent encore à cette espèce d'accroitre ses effectifs et d'alimenter d'autres massifs périphériques.

Jean-Pierre Martinot, Parc National de la Vanoise