Suivi de la population

 

Conservation

Les actions de conservation sont mises en œuvre grâce à un véritable réseau d’acteurs locaux. Ils assurent notamment le suivi des oiseaux sur le terrain et mettent en œuvre des actions de conservation. Les acteurs locaux qui œuvrent pour la protection de l’Aigle royal sont représentés par des associations, des établissements publics, des collectivités et des Syndicats de collectivités (Parcs naturels régionaux, Parcs nationaux, Réserves naturels, Syndicats mixtes,…) mais également des particuliers bénévoles le plus souvent associatifs.

Liste des opérateurs et liens des sites web

Ce réseau d’acteurs permet, depuis de nombreuses années, la mise en œuvre d’opérations de suivis annuels afin d’améliorer la connaissance de la population française de l’Aigle royal, de mieux appréhender son évolution et sa dynamique mais également de mieux apprécier son aire de répartition. Ces suivis annuels permettent, en conséquence, d’adopter des mesures appropriées de gestion et de conservation en adéquation avec les problématiques identifiées.
Une première analyse des efforts de suivi révèle une augmentation du nombre de surveillants ces dernières années et ceci même si le nombre de jours consacrés à la surveillance fluctue d’une année à l’autre.

Graphique du nombre des efforts de prospection de 1998 à 2009.

La consultation des synthèses annuelles laisse percevoir une certaine irrégularité des départements renseignés, soit suite à une transmission tardive des bilans, à l’absence de bilan formalisé des suivis ou tout simplement à des bilans non diffusés.

Graphique du nombre de départements renseignés lors des synthèses annuelles.

En 2009, les opérations de suivi ont été assurées grâce à la participation d’un réseau de 220 observateurs identifiés. Ils ont réalisé 618 journées de surveillance cumulées dans 19 départements. Ce réseau d’observateurs se consolide chaque année et contribue remarquablement à une connaissance plus fine de l’espèce en France. Alors que les efforts consentis permettent de suivre désormais près de 60% de la population française d’Aigles royaux, une analyse de l’ensemble des données de reproduction permet d’estimer que l’espèce regagne progressivement du terrain. Elle reste néanmoins particulièrement vulnérable avec une évolution très timide de ses effectifs.
Il faut rappeler que dès le 19ème siècle jusqu’au début du 20ème siècle les populations d’Aigles royaux ont été décimées. A la fin des années 1960, l’effectif de la population française était estimé à guère plus d’une soixantaine de couples. L’espèce a regagné progressivement du terrain à partir de 1972. Le graphique ci-après révèle, sur cette dernière décennie, une grande fluctuation de ses effectifs d’une année à l’autre.

Synthèse du suivi de la reproduction de 1998 à 2009.

La population française d’Aigles royaux était estimée à 97 couples reproducteurs recensés en 1998, puis semble avoir connu une évolution chaotique jusqu’en 2006 où sa population s’est stabilisée autour de valeurs plus importantes pour finalement être estimée à 252 couples recensés en 2009. Il apparaît indéniable que les fluctuations constatées sur les courbes de suivi de sa population sont étroitement liées aux efforts de prospections consentis. Il existe d’ailleurs une certaine similitude entre les courbes du graphique des efforts de prospections et des effectifs de la population d’Aigle royal. Ce dernier constat doit nous inciter à poursuivre nos efforts afin d’améliorer nos connaissances sur l’espèce et sur ses territoires. La population française d’Aigles royaux est aujourd’hui estimée à 450 couples. Malgré le constat d’évolution positive de ses effectifs, elle reste confinée aux secteurs montagneux et semble éviter les zones de plaine, correspondant pourtant à ses territoires historiques de présence…

 

Un partenariat en faveur de l’Aigle royal

Le lundi 16 août 2010, la Ligue pour la Protection des Oiseaux et la collectivité de Val d’Isère convenaient d’un partenariat, en faveur de la conservation et de la protection de l’Aigle royal.

Conférence de presse en présence d’Allain Bougrain-Dubourg et les élus de Val d’Isère le 16 août 2010

Ce partenariat s’inscrit dans le cadre du programme « Save your logo » qui est une initiative novatrice avec une ambition mondiale en faveur de la biodiversité. Porté par le Fond de dotation pour la biodiversité, « Save your logo » repose sur l’implication des marques et structures, qui disposent de logos à l’effigie d’espèces (faune, flore), dans la conservation de ces espèces qui ont largement contribué à l’image de ces organismes privés et publics.
La commune de Val d’Isère comportant un aigle comme emblème, c’est tout naturellement qu’elle s’est rapprochée de la LPO, avec le fond de dotation pour la biodiversité, pour convenir d’une opération en faveur de l’Aigle royal.
Avec le soutien du programme Save your logo, la LPO envisage de contribuer à la revitalisation du réseau qui œuvre pour l’Aigle royal en France. Ce soutien doit permettre au réseau de répondre à plusieurs impératifs :

  • Collecter les données démographiques de l’espèce en France (effectifs, reproduction, mortalité) et établir un état de la situation régulièrement mis à jour. Le suivi de la nidification reste l’instant le plus approprié pour bien cerner la population. Il demande de nombreuses journées d’observation et un grand nombre d’observateurs, qu’ils soient professionnels ou bénévoles.
  • Permettre l’organisation de rencontres et des échanges périodiques entre les coordinateurs avec un retour d’information aux observateurs ;
  • Organiser des ateliers techniques de travail (journées de travail sur l’espèce) ;
  • Relancer et faire vivre un bulletin semestriel d’information ;
  • Associer et fédérer la constellation des ornithologues travaillant sur l’espèce aux quatre coins de l’hexagone (beaucoup d’observateurs solitaires fournissent un travail remarquable) ;

La vie de ce réseau est importante pour améliorer la connaissance de l’espèce et assurer sa prise en compte dans les différents territoires. Ce réseau s’appuiera donc sur la communauté d’experts scrutant la biologie, la répartition, les effectifs, la dynamique de l’Aigle royal depuis de nombreuses années.
Evidemment toutes ces mesures doivent permettre des mesures de protection ou de gestion favorables à la population française d’Aigles royaux….
Comme Val d’Isère, le Mexique a pour symbole l’Aigle royal qui figure sur ses armoiries. Selon la légende aztèque un aigle, aurait indiqué aux Indiens l’emplacement de leur future capitale, aujourd’hui Mexico. Pourtant, l’espèce se trouve aujourd’hui en danger d’extinction, avec seulement environ 120 couples reproducteur pour ce vaste pays. La nature mérite mieux et ne peut pas subsister que dans les discours et sur des emblèmes… Elle a besoin que nous lui accordions plus de place.