Actualités

Galerie photo

Un article d’Antoni Margalida paru dans Science sur les empoisonnements en Espagne de 1990 à 2010

 Alors que l’Espagne constitue le bastion de nombreuses espèces de vertébrés menacées, elle enregistre sur une période de dix ans, plus de 8000 cas d'illégaux d'empoisonnement :
• 53 Gypaètes barbus (Gypaetus barbatus),
• 366 Vautours percnoptères (Neophron percnopterus),
• 759 Vautours moines (Aegypius monachus),
• 117 Aigles impériaux ibériques (Aquila adalberti),
• 2877 Vautours fauves (Gyps fulvus),
• 1981 Milans royaux (Milvus milvus),
• 961 Milans noirs (Milvus migrans),
• 9 ours bruns (Ursus arctos)…

Science-2012-Margalida-192.pdf

Rien de bon sur le front des éoliennes,...

Six principaux amendements votés les 24 septembre et 01 octobre 2012, par l'Assemblée nationale conduisent à l'assouplissement des contraintes imposées jusqu'alors aux porteurs de projets:
- AMENDEMENT N° 461:
Cet amendement vise à supprimer l’obligation d’implantation au sein d’une zone de développement de l’éolien terrestre (ZDE) pour pouvoir bénéficier de l’obligation d’achat.

-AMENDEMENT N° 459:
Cet amendement vise à autoriser dans les espaces remarquables du littoral, de manière "exceptionnelle", les dispositifs souterrains de raccordement des installations marines de production à partir d’énergies renouvelables aux réseaux publics de transport ou de distribution d’électricité.

Le champ d’application de cette exception est strictement limité aux canalisations électriques souterraines, ce qui exclut notamment les transformateurs et les interconnections dont la taille importante implique un impact environnemental important.

Après un Aigle royal victime d’un acte de braconnage c'est au tour d'un Grand Duc d’Europe!

 Après deux Bondrées apivores et un Circaète jean Le Blanc abattus ces derniers jours, un Aigle royal retrouvé près d’Aubagne (13) avec des plombs ayant causé de graves fractures dans les deux ailes, c’est au tour d’un Hibou Grand Duc d’être victime d’un acte de braconnage. Retrouvé dimanche 30 septembre à Saint-Andiol (13), le Hibou Grand Duc a des dizaines de plombs dans le corps dont certains ont causé une double fracture au niveau des os de l’aile.021012_CP-LPO-PACA-TirGrandDuc.pdf

 

Un Aigle royal victime d’un acte de braconnage

 A l’aube de la saison de chasse 2012-2013, la LPO PACA déplore le tir d'un Aigle royal près d’Aubagne (13). L’oiseau a été gravement blessé aux deux ailes. Il a été pris en charge par le Dr Jean-Louis MARY, vétérinaire référent du centre de sauvegarde de Buoux. Le Dr Mary a fait tout son possible pour réduire les fractures par une pose de broche. L’oiseau a été accueilli au centre de sauvegarde pour les soins postopératoires.

Pour en savoir plus: Journal télévisé de France 3

011012_CP-LPO-PACA-TirAigleRoyal.pdf

Les feux pastoraux, causes possibles d’échec de la reproduction de l’Aigle royal (et autres grands rapaces) dans les montagnes basques.

 Le feu pastoral, communément appelé "écobuage", est une pratique qui permet selon la Chambre d’agriculture des Pyrénées-Atlantiques (http://www.pa.chambagri.fr/) « de contrôler de façon efficace et peu coûteuse toutes les broussailles et autres mauvaises herbes qui envahissent les pâturages d'estive en forte pente. La période d'autorisation des écobuages s'étale entre le 15 octobre et le 31 mars. La grande majorité des feux pastoraux a cependant lieu entre mi-janvier et mi-mars, à chaque fenêtre météo favorable de temps beau et calme. Cela s'explique par la nécessité d'avoir une végétation préalablement séchée par le gel, qui se consume mieux.

Exprimez-vous contre la destruction d’espèces dites « nuisibles » !

 Un nouveau projet d’arrêté fixant les conditions de destruction de certaines espèces considérées comme « nuisibles » va paraître. Avant sa publication officielle, cet arrêté est soumis à l'avis des citoyens jusqu’au 24 juillet 2012.
Il permet le classement de la martre, la belette, le putois, la fouine, le renard, la pie bavarde, le geai des chênes, la corneille noire, le corbeau freux et l'étourneau sansonnet pour les motifs suivants :
- dans l'intérêt de la santé publique et de la sécurité publique (maladie...)
- pour assurer la sécurité de la faune et de la flore (prédation de gibiers...)
- pour prévenir des dommages importants aux activités agricoles, forestières et aquacoles (dégâts aux récoltes...)
- pour prévenir des dommages importants à d'autres formes de propriétés sauf pour les oiseaux
Ce classement est injustifié pour de nombreuses espèces qui n'ont souvent pour seul tort que de déranger les intérêts de la chasse.

Pages