Des nouvelles du Programme Régional en faveur du Balbuzard pêcheur en Aquitaine

Programme Régional en faveur du Balbuzard pêcheur en Aquitaine - 3ème saison de translocation

 

Paul Lesclaux - RNN du Marais d'Orx

Dans ce contexte de crise sanitaire, cette année si particulière, a grandement modifié les comportements de chacun, et par conséquent ceux de certaines espèces animales.

Concernant le Balbuzard pêcheur, le déconfinement du mois de mai en France a permis aux différentes structures associatives de reprendre le suivi des nids, d’attester ou non du retour des individus reproducteurs et d’établir un premier état des lieux des reproductions en cours. Ce mois, qui représente la période la plus propice aux éclosions, est également un moment important pour la planification ultérieure des opérations de baguage dans le cadre du programme national. Une fois les naissances avérées et le contrôle du bon développement des jeunes au fil des semaines, des opérations de baguage peuvent être menées sur certains nids au même titre que des opérations de prélèvements dans le cadre du programme de translocation en Aquitaine.

Fin juin, 10 jeunes balbuzards originaires des départements du Loiret et du Loir-et-Cher ont été prélevés et transférés vers la Réserve Naturelle du Marais d’Orx pour être relâchés une douzaine de jours plus tard. Après plus d’un mois et demi passé sur le site, 8 des 10 individus ont pu entreprendre leur migration à partir du 25 août.

Pour cette saison 2020, l’activité des balbuzards sur la zone de translocation a été intense comme en témoigne le retour du mâle basque/espagnol issu du programme de translocation de la Réserve de biosphère d’Urdaibai lâché en 2017. Observé pour la première fois fin juillet 2019 auprès des jeunes relâchés sur le site du Marais d’Orx, son arrivée le 10 avril 2020 et sa présence jusqu’au 28 septembre 2020, n’est pas passée inaperçue durant toute cette période. Très démonstratif, territorial et bien cantonné sur la zone de lâcher, il a attiré pas moins de cinq femelles différentes qui se sont succédées au fil des mois. Grâce au port de bagues, les origines de 2 femelles ont été confirmées : une femelle andalouse âgée de 3 ans en début de saison et une femelle allemande de 2 ans au cours de l’été. Parmi les femelles, bien que toutes ravitaillées journalièrement en poissons par le mâle (de façon inégale dû au temps de présence sur le site des prétendantes), il semblerait que ce soit la femelle allemande qui ait jeté son dévolu sur le mâle en restant à ses côtés pendant deux mois et demi. Le relâcher des jeunes courant juillet a également participé au renforcement des liens du couple, devenu parents nourriciers de certains jeunes lâchés.

2020 représente aussi l’année des premiers retours des jeunes relâchés en 2018 dans les Landes, après plus d’un an et demi passé sur leurs zones d’hivernage. La première bonne nouvelle ne s’est pas faite attendre, relayée au début du printemps par nos confrères espagnols. Fin avril, une femelle relâchée en 2018 est observée à 100 km sur la Réserve d’Urdaibai et s’apparie avec un mâle célibataire lâché en 2013 sur ce site espagnol, et qui tente depuis 2015 de fixer une femelle. Aucune reproduction n’est notée, mais le couple est resté uni jusqu’au départ en migration des 2 individus en septembre.

Une autre bonne nouvelle nous est parvenue début septembre avec l’observation d’un jeune mâle de 2018 observé à 300 km du site du Marais d’Orx sur une retenue d’eau en Castille-et-Léon en Espagne.

Enfin, afin de familiariser le grand-public avec le Balbuzard pêcheur et de porter à connaissance le programme régional porté par le Syndicat mixte de gestion des milieux naturels et ses partenaires, une exposition a été conçue et présentée au public du 1er août au 11 septembre. La Réserve Naturelle du Marais d’Orx, propriété du Conservatoire du Littoral, a ainsi accueilli et sensibilisé pas moins de 1000 visiteurs autour de cet évènement.

  
 

 

Plus d'informations sur le programme aquitain ici