Actualités

Colloque international balbuzard - les résumés

Organisé par la LPO, le Muséum d’Orléans et l’ONF, le colloque international sur le Balbuzard pêcheur a réuni du 27 au 20 septembre, environ 150 naturalistes, scientifiques et passionnés issus de 10 pays.
La participation des collègues européens a permis une synthèse des connaissances et des expériences à l’échelle européenne : Roy Dennis (Ecosse), Pertti Saurola (Finlande), Daniel Schmidt (Allemagne), Roberto Muriel (Andalousie) et Aitor Galarza (Pays basque espagnol), Nibani Houssine (Maroc), Tim MackRill (Angleterre), Andrea Sforzi et Flavio Monti (Italie), Denis Landenbergue et Wendy Strahm (Suisse), Luis Palma (Portugal), Rafaël Triay (Baléares).

Le Balbuzard pêcheur. Histoire d’une sauvegarde

Après la Loutre, le Saumon, l’Ecrevisse à pattes blanches, la Moule perlière et le Pique-prune, c’est le Balbuzard qui fait l’objet d’une brochure de la collection « Histoire d’une sauvegarde », éditée par Catiche production.
Son portrait, sa biologie, son écologie, sa dynamique de population et les avancées en matière de recherche scientifiques sont présentés par différents partenaires et auteurs directement intéressés par la connaissance et la conservation de l’espèce.
Brochure disponible auprès de Catiche production
http://www.catiche.fr/boutique/achat/index.php?catid=18
 

Colloque balbuzard : derniers jours pour s'inscrire !

Le colloque international organisé par le Muséum d’Orléans, la LPO et l’ONF les 27/28/29 septembre à Orléans, est l’occasion de présenter au plus grand nombre les connaissances et savoir-faire acquis depuis 30 ans en France.
Outre les acteurs français (PNR de Corse, Muséum d’Orléans, LPO, LNE, ONF, CNRS, etc.), de nombreux collègues européens viendront faire partager les connaissances et expériences : Roy Dennis (Ecosse), Pertti Saurola (Finlande), Daniel Schmidt (Allemagne), Roberto Muriel (Espagne, Andalousie), Houssine Nibani (Maroc), Tim MackRill (Angleterre), Andrea Sforzi et Flavio Monti (Italie),  Aitor Galarza (Espagne - Pays-Basque) Roland Libois (Belgique), Luis Palma (Portugal), Rafel Triay (ESpagne - Baléares), Denis Landenbergue et Wendy Strahm (Suisse).

Colloque : les inscriptions sont ouvertes !

Dans un mois, du 27 au 29 septembre 2013, le Muséum d’Orléans accueillera le premier colloque international balbuzard organisé en France.
Grâce au soutien financier du Ministère de l’écologie, de l’ONF, de RTE, du Conseil régional du Centre, du Conseil général du Loiret et du Domaine de Chambord, la participation des meilleurs spécialistes européens est assurée.
Ce colloque se veut généraliste et proposera aux acteurs français une vision complète de la mobilisation actuelle en France et en Europe. Il s’adresse largement aux acteurs de la protection de la nature en France : associations, établissements publics, collectivités locales, et services de l’Etat

Un second couple niche en Lorraine

En Moselle, le couple nicheur depuis 2008 élève à nouveau des jeunes en 2013. Mais pour la première année, il n’est plus isolé : sur une aire artificielle proche, un second couple élève également deux jeunes  ! Voir l'article  de L'Est républicain du 2 août 2013 - Au berceau de l'aigle pêcheur
Cette bonne nouvelle est l’occasion de rappeler la chronologie de l’installation du balbuzard en région Centre et d’en faire le parallèle avec les observations faites en Moselle pour montrer la lenteur et donc la fragilité de cette dynamique.

Dans le Loiret, le premier couple avait été repéré en 1984. En 1985, pour la première fois, des jeunes prenaient leur envol. Il avait fallu attendre 1991, soit 6 ans après la première reproduction réussie, pour voir un second couple produire des jeunes.

Programme colloque international Balbuzard : 27 et 28 septembre à Orléans

  Le second Plan national d’action en faveur du Balbuzard pêcheur a pris officiellement fin en 2012. Près de 30 ans après le retour de l’espèce sur le sol continental, et alors que le programme de translocation de poussins nés en Corse se termine, cette échéance est l’occasion de mettre en lumière la mobilisation et expériences nationales.
En Corse, la progression numérique de l’espèce s’accompagne de problèmes récurrents de perturbations et d’une collaboration à un programme de réintroduction en Italie.

Vidéo d'accouplement

Les premières éclosions sont observées en forêt d’Orléans début mai. Ce sont les observations de nourrissages et la comportement des adultes sur le nid qui permettent de constater la naissance des poussins. Des accouplements peuvent encore être observés, notamment sur les nids ou la reproduction est en échec. Ces accouplements ne permettront vraisemblablement pas de déposer une nouvelle ponte pour cette saison, mais ont probablement pour fonction de renforcer les liens entre les partenaires du couple.

Le couple du Ravoir couve !

Les deux partenaires du couple nichant devant l’observatoire du Ravoir se sont retrouvés 8 jours plus tôt (le 9 mars) que l'an passé. La femelle a pondu le 5 avril, soit un jour plus tôt qu’en 2012. Le mâle semble à nouveau très volontariste pour couver car dans l’après-midi de ce jour, il est venu remplacer la femelle sans lui apporter de poisson et sans qu'elle se soit relevée avant son arrivée. Au 8 avril, une dizaine de femelles ont déposé la ponte en forêt domaniale d’Orléans.

Rolf Wahl et Gilles Perrodin

 

Récolte d’herbes : quelques images spectaculaires

Mi-mars en forêt d'Orléans, c’est la période d’appariement (formation des couples) et de constructions des aires.
Les aires du balbuzard, particulièrement imposantes, sont constituées de branches amoncelées et entrelacées. Mais la ponte doit être déposée sur une litière plus confortable qui permette de mieux réguler la température et de ne pas casser les œufs. Les balbuzards apportent donc également des herbes sur l’aire, et c’est le comportement de récolte de ces matériaux que Gilles Perrodin a eu le privilège d’observer le 15 mars.
A trois reprises, un mâle est venu chercher de l'herbe sur le bas côté d’une route forestière. Il se saisissait des matériaux en vol, profitant de la force donnée par sa vitesse de vol pour arracher ces touffes d’herbes sèches.
 

Les balbuzards de retour en forêt d’Orléans

Situation au 12 mars 2013

En ce début de saison et comme en 2012, une douzaine de balbuzards ont été observés en forêt d’Orléans dans la première décade du mois de mars. Cinq nids ont été répertoriés occupés par deux individus au 12 mars. A cette date, les oiseaux de quatre couples ont déjà pu être déjà identifiés grâce à la lecture du code de leur bague colorée. Parmi eux, figure le couple habituel occupant le nid de l’étang du Ravoir visible de l’observatoire ouvert au public. Le mâle et la femelle du couple du Ravoir, sont revenus tous deux de leurs quartiers d’hivernage (inconnu). Venez les observer à l’Etang du Ravoir !

Le mauvais temps qui semble se réinstaller au 12 mars risque peut-être de retarder la suite des arrivées dans la seconde décade du mois…

Pages