Actualités

Le Balbuzard Info n° 25/26 est paru !

 Vous pouvez le consulter en ligne, ou le télécharger en PDF

Edito
Le second Plan national d’action en faveur du Balbuzard pêcheur prend officiellement fin en 2012…
Près de 30 ans après le retour de l’espèce sur le sol continental, et alors que le programme de translocation de poussins nés en Corse se termine, cette échéance est l’occasion de mettre en lumière la mobilisation et expériences nationales.

Trois jeunes volants à l’étang du Ravoir en forêt d’Orléans

Trois jeunes balbuzards ont pris leur envol cette année sur le nid de l’étang du Ravoir en forêt d’Orléans. Le premier s’est envolé le 7 juillet et les trois jeunes sont toujours présents et bien visibles début août. Les deux adultes apportent les poissons que les jeunes mangent sur l’aire ou emportent dans un arbre voisin.

Osprey : un documentaire annonçé aux Etats-Unis

En Amérique du Nord, un documentaire sur le balbuzard « Osprey » a été réalisé par Jacob Steinberg en collaboration avec « The Audubon Society » et « American Birding Association ». En attendant la diffusion officielle (le réalisateur recherche des fonds pour produire le documentaire), quelques scènes vous sont présentées ci-dessus ou sur http://www.ospreyfeature.com/
de belles images pour un show à l’américaine…

Juin 2012 : une nichée en sursis (vidéo)

En France continentale, un mâle adulte a disparu récemment (juin 2012) laissant sa femelle avec deux jeunes proches de l’envol. Les premières observations semblaient montrer que la femelle pouvait être suffisamment expérimentée et les deux jeunes suffisamment développés pour qu’elle arrive à subvenir seule à leurs besoins. Elle était néanmoins contrainte de laisser sa nichée sans protection le temps de capturer les poissons…

Panchita est-elle orléanaise ?

Une femelle ayant hiverné entre la Galice et les Asturies au Nord de l’Espagne est observée en forêt d’Orléans début mai. Cette femelle « Panchita », capturée et baguée par les naturalistes du Fapas en février 2011, est née au printemps 2010 (d’après son plumage), quelque part en Europe. Elle est photographiée dès le 3 avril, et encore le 1er mai par G.Perrodin alors qu’elle perturbe un couple en formation tardive sur une des aires de la forêt d’Orléans. Elle est vraisemblablement trop jeune pour se reproduire cette année, mais son comportement semble indiquer qu’elle pourrait être originaire de la région Centre. A suivre…
Vous pouvez voir les photographies prises sur le site d’hivernage et en forêt d’Orléans sur le site du Fapas.
 

Suivi par caméra d’un nid en Estonie

Un nid de balbuzard a été équipé récemment d’une caméra en Estonie et la reproduction peut être suivie sur internet.
La population de balbuzards de ce pays grand comme la Dordogne est estimée à 60 couples. La ponte n’est pas encore déposée et les oiseaux s’activent aux derniers aménagements de l’aire.
 

La Forêt d’Orléans et ses environs

Au 20 avril 2012, une vingtaine de nids de balbuzards connus en Forêt domaniale d’Orléans et ses environs sont occupés. Tous sont suivis depuis l’arrivée des premiers oiseaux fin février/début mars. La couvaison paraît se dérouler normalement sur le plus grand nombre et très peu de pontes ne sont pas encore effectives.
On observe que de deux à trois couples paraissent encore immatures pour réussir une reproduction cette année. L’un d’entre eux semble même avoir abandonné son nid avant que la femelle y ait déposé une ponte. Ces oiseaux font peut-être maintenant partie de ceux qui volent et rôdent autour de nids occupés pour tenter d’y prendre une place. Les occupants peu enclins à accueillir ces perturbateurs les raccompagnent généralement rapidement hors de leur territoire.
La vidéo réalisée par G.Perrodin montre une femelle en train de couver qui se détend brusquement pour chasser un intrus qui se pose presque à côté d'elle.

La LPO fête ses 100 ans et édite un timbre balbuzard

Dans le cadre du Centenaire de la LPO (1912-2012), la Poste édite un bloc de 4 timbres représentant des oiseaux emblématiques de la LPO : le macareux moine, le balbuzard pêcheur, la gorgebleue et l’outarde canepetière, au prix unitaire de 0,57 €. Les dessins ont été réalisés par l’illustratrice Noëlle Le Guillouzic. La LPO, en partenariat avec la Poste, les associations philatéliques locales et le réseau de Philapostel, organise des manifestations « Timbre 1er jour » dans 22 villes de France les samedi 12 et dimanche 13 mai, en avant-première de leur sortie officielle dans tous les bureaux de poste de France le lundi 14 mai, et diffusera à cette occasion des souvenirs philatéliques (4 cartes, 4 enveloppes et 2 planches format A4) illustrés par les dessinateurs naturalistes François Desbordes et Benoît Perrotin. La Poste diffusera à cette occasion un document philatélique sur le bloc et les gravures des 4 timbres.

Le balbuzard pêcheur, le retour d’un rapace emblématique

Fin février, fidèles à leurs postes, les naturalistes de l’orléanais scrutent les lisières de la forêt d’Orléans. Le 28 février 2012, un mâle est observé sur l’Etang du Ravoir. Grâce à la bague dont il est porteur, nous savons qu’il s’agit du même individu qui avait été observé le 28 février en 2011 et le 1er mars en 2010.

Dans les Landes

Dans les Landes, le balbuzard est un migrateur commun. Des haltes migratoires prolongées et quelques cas d’estivage et d’hivernage sont recensés.
Des prospections sont menées tous les ans, notamment sur les réserves naturelles, pour suivre le comportement de ces oiseaux et détecter une éventuelle tentative de reproduction. Voir notamment ce lien.

Pages