Eolien et Busard cendré: 7 cas de mortalité dans l'Hérault

La LPO Hérault suit une colonie de busards cendrés (6 à 11 couples nicheurs) vivant dans une garrigue à Chêne kermès au sud du Causse d’Aumelas depuis 2001. Deux parcs éoliens (11 éoliennes au total) ont été implantés en 2006 à environ deux kilomètres de la zone de nidification principale, puis une extension de quatre nouveaux parcs (13 éoliennes au total) a été construite en 2009 jusqu’à environ 500 mètres de la zone de nidification préférentielle.

Le premier cas de mortalité est découvert en 2010. En 2010 et 2011, respectivement 2 et 3 nids ont été trouvés à moins de 200 mètres des éoliennes en exploitation et les deux reproductions ont été un succès. Début 2012, les abords des éoliennes sont gyrobroyés autour des éoliennes dans le cadre réglementaire de la défense contre les incendies. Cinq cas de mortalités sont alors constatés en 2012. L’année 2012 a donc vu l'espèce particulièrement affectée avec cinq cas de mortalité (4 mâles et 1 femelle), et une reproduction perturbée : une reproduction en échec et la mort de deux poussins par absence de nourrissage. Sur les trois couples nicheurs localisés à moins de 200 mètres des éoliennes, un seul a mené à terme une reproduction. Il est probable que le gyrobroyage réalisé en 2012 sous les éoliennes, créant ainsi des habitats de chasse favorables, ait favorisé la mortalité des busards cendrés. Le dernier cas de mortalité est découvert en mai 2013.

A lire pour en savoir plus :Reproduction et mortalité du Busard cendré sur un parc éolien du sud de la France et annexe.pdf