Résumé d’une publication parue en 2015 dans « Journal of Applied Ecology ».

« Détermination de l’efficacité des mesures de protection en faveur d’un rapace nichant au sol dans les cultures afin de guider un réseau de bénévoles et leurs efforts de conservation à l'échelle nationale» par Andrea Santangeli, Beatriz Arroyo, Alexandre Millon et Vincent Bretagnolle.

1. Les pratiques agricoles modernes menacent la faune de différentes manières. Ne pas identifier la complexité des multiples menaces qui agissent en synergie peut entraîner une gestion inefficace. Pour protéger les oiseaux nichant au sol dans les terres agricoles, la surveillance et la diminution des impacts au moment de la récolte mécanique sont cruciaux.

2. Nous utilisons 6 années de données obtenues auprès d’un réseau bénévole de surveillance du Busard cendré, rapace nichant au sol dans les terres agricoles françaises. Nous évaluons l'efficacité des mesures de protection des nids et cartographions les bénéfices potentiels pour l’espèce.

3. Nous montrons que les nids non protégés dans les terres cultivées sont fortement affectés négativement par la récolte et donc nécessitent une protection active. En outre, nous montrons que l’effet bénéfique de la protection au moment de la récolte (par exemple en laissant un petit tampon non récolté autour du nid) est réduit par la prédation des nids car ces derniers deviennent très visibles après la moisson. Les mesures visant à protéger les nids à la fois contre la récolte mécanique et la prédation (par l'ajout d'une clôture autour du nid) améliorent considérablement la productivité.

4. La carte des gains de productivité de la protection des nids par rapport au nombre de bénévoles disponibles montre de vastes zones de hauts gains attendus de la protection des nids qui ne correspondent pas à une disponibilité en main-d'œuvre aussi élevée. Ce décalage suggère que l'impact de la protection des nids peut encore être amélioré en augmentant l’effort des bénévoles dans des secteurs clés où des gains importants de productivité peuvent être obtenus.

5. Synthèse et applications.
Cette étude montre que l'interaction synergique de multiples facteurs (par exemple, la récolte mécanique et la prédation) peuvent saper complètement le succès des efforts de conservation. Par ailleurs, l'identification des secteurs où les gains de productivité les plus élevés peuvent être atteints en augmentant l’effort de conservation des bénévoles, peut permettre aussi de minimiser le gaspillage de la main d’œuvre bénévole.

Dans l'ensemble, cette étude souligne l'importance de la science citoyenne dans la collecte de données à grande échelle et, finalement, elle permet d’apporter des preuves sur les résultats des actions de conservation réalisées à grande échelle dans un cadre de gestion adaptative.

Le texte complet en anglais peut être téléchargé:Santangeli-et-al-2015.pdf