Suivi des dortoirs dans la Vienne

Après la période de reproduction, les busards se regroupent en dortoirs plus ou moins importants. Ces dortoirs sont parfois mixtes, avant le départ des busards cendrés pour l’Afrique.
Le 30 août, dans la Vienne, un dortoir situé dans une luzerne (graine) a rassemblé plus de 250 busards. Il était constitué d’environ 60 % de busard cendré, 40 % de busard Saint-Martin. 7 busards des roseaux étaient également présents. 3 busards cendrés mélaniques et 3 femelles marquées ont pu être observés en pré-dortoir.
Le 22 août, après le dernier comptage concerté des dortoirs du secteur (environ 320 busards en 8 dortoirs), Alain Boullah a pu faire cette photographie  réunissant un jeune busard cendré mélanique et un busard mâle identifié dans un premier temps comme un busard pâle de 2nde année (quelques rémiges non muées). Après examen par le CHN, il s'avère que cet individu est un busard Saint-Martin de 2nde année : "les rémiges P6 à P9 sont presque totalement noires ainsi que la partie distale de P5. Le rachis de la P8 en repousse est visible sur un des clichés, ce qui monte à 5 le nombre de digitations. La P10 blanche n'est pas encore muée et deviendra noire en hiver comme le mentionne l'Ornithos 15-2 de mars-avril 2008. Il y a aussi la présence d'un bord de fuite noir et épais sur les nouvelles rémiges secondaires. Il y a également la queue claire faiblement barrée qui plaide également en faveur d'un Saint-Martin. Enfin le capuchon et la poitrine gris qui contrastent avec le reste du corps plus clair nous ont également interpellés."

Prudence donc lors de l'observation d'un busard pâle !

Alain Leroux
LPO Vienne