Lancement du protocole d'inventaire

Juste avant que la saison de reproduction ne commence réellement, et suite à nos discussions lors de la deuxième rencontre du réseau national LPO/ONF "Petites chouettes de montagne", voici notre proposition de protocole de suivi à long terme de sites de référence (ce protocole n’a rien à voir avec l’enquête "rapaces nocturnes").
Nous vous invitons tous à l’utiliser (à la place ou en complément de vos suivis traditionnels) afin de compléter et affiner notre suivi national annuel des populations de petites chouettes.Très semblable à ce que les uns et les autres pratiquaient jusque-là, il a avant tout pour objectif de relever de manière identique, chaque année au même endroit, à la même période et pendant la même durée, la présence des 2 espèces.

Ce protocole commun est très simple mais pourra faire l’objet d’analyses comparatives/temporelles. Il est identique pour les 2 espèces de manière à simplifier les choses.
Dans des conditions météorologiques optimales, au printemps uniquement, un observateur se déplace attentivement sur un transect de 5 points espacés de 500 mètres sur lesquels il stationne 10 minutes et relève les contacts de petites chouettes de montagne (contacts spontanés ou réponse à une repasse protocolée), avant d’y retourner sous quinzaine. Le cas échéant, possibilité d’inventorier une espèce à l’aller et l’autre au retour !

1/ Pour cela, nous demandons que des sites de référence soient choisis à l’échelle des massifs au vu :
-de la répartition constatée des effectifs dans le dernier bulletin annuel (répartition inter-massifs proposée basée sur 100 sites de référence par espèce)
-de la répartition des altitudes et peuplements forestiers favorables représentatifs des massifs, mais accessibles facilement chaque année (répartition intra-massif)
-de la mise en place d’un site de référence en zone de présence connue pour la mise en place d’un site de référence en zone favorable où l’espèce n’est pas encore connue en période de reproduction, au niveau du massif ou de l’observateur, y compris avec des transects implantés en limite d’aire de répartition (répartition zones de présence connues/non connues).
-d’une concertation préalable et rapide avec vos correspondants de massifs associatifs, LPO et/ou ONF (pour une meilleure représentativité de sites sur le massif, un ordre d’idée du nombre de transects à réaliser, basé sur un total espéré de 100 sites de référence par espèces au niveau national, est présenté dans le document téléchargeable à la rubrique suivi et conservation).

2/ Nous vous demandons d’utiliser la repasse en respectant les consignes suivantes :
-au printemps exclusivement
-écoute 2 min, repasse 3 min maximum (en étant vigilant aux réponses des chouettes), écoute 5 min : total 10 min
-à l’aide d’enceinte (InnoTEch sur ornithomédia.com (en promo actuellement) ou RadioShack pour ceux qui la détiennent déjà) au volume maximum et des enregistrements sonores identiques préparés (à télécharger à la rubrique suivi et conservation), qui ne seront pas identiques lors des 2 passages
-en l’arrêtant dès réponse des chouettes
-ou, pour la chevêchette, en l’arrêtant à la réponse d’alerte des passereaux ("mobbing", cf. article de Thierry Lengagne) que nous quantifierons, et en y retournant sous 7 jours pour confirmer/infirmer la réelle présence de la chouette en question. Ceci ne concerne a priori pas la chouette de Tengmalm.

Grâce à vous, à notre échantillonnage de sites de référence de portée nationale (pas uniquement cantonné aux zones de présence connues) et à un effort d’observation mesuré, nous devrions pouvoir mieux comprendre les évolutions futures des populations de petites chouettes de montagne.
Aussi, je demanderai à chaque correspondant de massif de me faire parvenir cet été-début d’automne 2017 le tableur de suivi de vos sites (voir rubrique suivi et conservation) et vos éventuelles suggestions d’amélioration.
En 2018, il faudra décrire les habitats (protocole à construire cette année) aux points d’écoute, permettant le cas-échéant de cerner les caractéristiques des habitats de prédilection des 2 petites chouettes.

Dès cette année, et si vous en avez le temps, n’hésitez pas à rechercher les sites de nidification et à les indiquer aux forestiers pour qu’ils en tiennent compte au mieux.

Tous les documents nécessaires sont téléchargeables à la rubrique "suivi et conservation" du site web.

Pour toute question, n’hésitez pas à me contacter !
D’avance, merci à vous !

Sébastien LAGUET (coordinateur du réseau national "Petites chouettes de montagne" pour l'ONF)