Retour sur la 3e rencontre du réseau

Après s’être réuni à Sarrebourg en 2013 et à Allevard-les-Bains en 2016, le réseau national « Petites chouettes de montagne » s’était donné rendez-vous les 17, 18 et 19 octobre à Florac, au cœur du Parc national des Cévennes pour cette 3e rencontre nationale. Une centaine de personnes ont répondu positivement à l’invitation lancée par l’ONF, le Parc national des Cévennes et la LPO. Des représentants de l’ONF, des parcs nationaux et des parcs naturels régionaux, de la LPO et d’autres associations de protection de la nature, de collectivités locales, des gestionnaires de sites Natura 2000, des chercheurs, des étudiants mais aussi des confrères venus de Suisse et de Catalogne ont échangé durant deux jours sur la Chevêchette d’Europe et la chouette de Tengmalm. Ils ont exposé leurs bilans des suivis et connaissances acquises sur le terrain ; ils ont partagé leurs expériences et les collaborations initiées localement visant à prendre en compte ces espèces dans la gestion forestière ; ils ont dressé un état des lieux des connaissances et des tendances d’évolution de ces deux espèces. Si la chevêchette semble progresser en France voire étendre son aire de répartition (découverte cet automne dans une forêt de plaine alsacienne !), les effectifs sont en revanche extrêmement préoccupants pour la chouette de Tengmalm (tendance confirmée par les confrères suisses), au point que l’idée d’un Plan national d’actions a été lancée. Plusieurs projections de courts films naturalistes ainsi qu’une projection de photographies de chouettes et hiboux ont ponctué la journée.
Après une visite commentée de la maison du tourisme et du parc et un vin d’honneur offert par le Parc national des Cévennes, les participants se sont retrouvés autour d’un repas convivial composé des spécialités régionales apportées par chacun. La soirée s’est ensuite prolongée avec un bal trad animée par le groupe local Flash Gardon.
Après cette journée en salle riche en communications, les participants ont eu le loisir, le lendemain, de se rendre sur le terrain, à l’Aigoual pour certains et au Mont-Lozère pour d’autres, échappant de justesse à un épisode cévenole.
Tous les participants sont repartis avec un pot de miel de montagne du Bougès provenant du rucher école de Florac et se sont donnés rendez-vous dans trois ans pour une prochaine rencontre, dans les Pyrénées, le Jura ou ailleurs en France.

La LPO remercie toutes les personnes de l’ONF et du Parc national des Cévennes qui ont contribué à l’organisation de cette rencontre, avec un merci tout particulier au Parc national des Cévennes d’avoir accepté d’accueillir cette 3e rencontre du réseau.
La LPO remercie aussi tous les participants et intervenants, et plus généralement toutes les personnes œuvrant en faveur de la conservation de ces deux espèces.
La LPO remercie enfin l’Agence française pour la biodiversité pour son soutien financier.