Actualités

Haute Savoie : bagage d'un jeune gypaète prénommé Linky (dénomination du nouveau compteur électrique intelligent).

Une bague du Muséum National d'Histoire Naturelle à la patte droite et une bague blanche à la patte gauche, Linky né le 1er avril 2013 est près pour son suivi scientifique.
Le 20 juin 2013, à Sixt-Fer-A-Cheval, la naissance d'un jeune gypaète barbu a été officialisée par son baptême du nom du nouveau compteur électrique intelligent : Linky, par la grâce d'un partenariat financier d'ERDF

Sud Est : Bagage de deux aiglons d’aigle de Bonelli

Descendus de leur nid par un agent RTE, les aiglons ont ensuite été pris en charge par le CNE (Conservatoire des Espaces Naturels) qui leur prodigué les premiers soins, les a examiné de près et les a bagué.
C'est avec précaution que l'agent RTE redescend du sommet du pylône. Il porte dans son sac de randonnée un chargement précieux et délicat: deux aiglons de Bonelli, dont le nid culmine à près de 50 m de hauteur dans un endroit tenu secret afin de ne pas inciter les curieux à les déranger. L'objectif du CNE à terre est de leur prodiguer les premiers soins et de les examiner: pesée, vérification de l'absence de trichomonose (parasite présent dans la gorge et qui peut conduire à un étouffement), puis bagage. Ce n'est qu'une fois ces soins réalisés que les aiglons pourront regagner leur nid, toujours à dos d'homme.

Alsace : Appel à un fauconnier pour effaroucher 200 corbeaux qui avaient colonisés deux pylônes à Wintzenheim.

En raison des risques d'amorçages électriques et de pollution pour les riverains, RTE a fait appel à un fauconnier afin d'éloigner la colonie de corbeaux et éviter aux équipes d'entretien des lignes de déplacer régulièrement des nids dangereusement placés.
Le fauconnier a procédé au mois de mars car c'est la période d'installation des nids avant la ponte.
Il est intervenu avec 14 rapaces dont deux aigles royaux et a travaillé au sol uniquement en raison du danger électrique à hauteur des lignes. La présence des rapaces pendant 6 jours, de 6H à 20H, a permis de décourager les oiseaux. Quand la présence des rapaces ne suffit pas, le fauconnier peut simuler des attaques que le corbeau n'oublie pas grâce à sa remarquable mémoire. Ses méthodes sont précises, graduelles et adaptables.
En une semaine, les corbeaux ont disparu du paysage puis sont revenus pour seulement 10 % d'entre eux.

Pages