Bilan de la reproduction 2013

L’effectif nicheur de la population française est de 350 couples en 2013 soit une augmentation de 5.1 % par rapport à l’année dernière (332 couples). L’estimation du nombre de jeunes à l’envol est de 726. La productivité moyenne de la population française en 2013 est donc de 2.07 jeunes par couple nicheur.

Les productivités des trois noyaux de la population française apparaissent assez disparates. La productivité de la population de Crau est la plus faible, égale à 1.98, du fait d’un taux de réussite moyen (65 %) en lien avec l’occupation croissante des sites aménagés mais qui demeure encore insuffisant par rapport aux autres sites français. Pour comparaison, les productivités des populations héraultaise et audoise sont en 2013 respectivement égales à 2.28 et 3.10. La population réintroduite dans l’Aude montre une forte productivité qui provient d’un taux de réussite élevé (85 %) et d’un excellent succès reproducteur (3.63).

On note en 2013 une faible augmentation de l’effectif nicheur en plaine de Crau malgré une survie adulte (0.71) proche de la moyenne (0.70). Cela pourrait être du à une fréquence de reproduction des adultes particulièrement faible en 2013 : seulement 0.73, alors que jusqu’en 2011, ce taux était proche de 0.90. Cette faible fréquence de reproduction semble liée aux conditions météorologiques particulièrement difficiles de ce printemps. Tout d’abord, les individus les plus précoces (et souvent les plus âgés et les mieux expérimentés), arrivés au début du mois de mars ont beaucoup souffert du froid vif qui a sévi durant une dizaine de jours entre le 12 mars et le 22 mars. En Crau, on estime que sur une cinquantaine d’individus présents début mars, près de la moitié sont morts. Puis, les conditions météorologiques sont restées exécrables jusqu’en mai, provoquant l’abandon de certains individus et de couples qui n’ont pas pondu.

Les effectifs des populations héraultaise et audoise apparaissent aussi relativement constants par rapport à l’année précédente : 148 couples pour la population héraultaise eu lieu de 138 en 2012 et 20 couples pour la population audoise au lieu de 19 couples en 2012. Cette absence de croissance des effectifs découle probablement d’une fréquence de reproduction faible en lien avec les conditions météorologiques, mais aussi fait aggravant pour la population audoise, d’une forte dispersion des individus adultes. Par exemple, plusieurs individus originaires de l’Aude ont été observés nicheurs dans l’Hérault.

Fait marquant pour l’année 2013, la population héraultaise accroît fortement sa distribution. 6 nouveaux villages sont colonisés : il s’agit de Nézignan L’Evêque avec 6 couples, Plaissan avec 2 couples, Villeveyrac avec 1 couple, Mèze avec 1 couple, Cournonsec avec 1 couple et Montbazin avec 1 couple.