Bilan 2015 campagne Faucon pèlerin dans les Vosges

 Nouvelle année décevante pour la reproduction du Faucon pèlerin dans les Vosges, la plus mauvaise depuis 2008, Une fois encore, les conditions météorologiques ne sont pas en cause (printemps clément, pas de neige tardive, pas de pluie mettant en péril la couvaison). Sur 32 sites connus et 26 contrôlés, 21 seront suivis, 16 seront occupés par un couple, 14 par un couple nicheur, sur les 14, 13 seront suivis, 1 ne le sera pas par manque de surveillant, 2 dont le résultat ne sera pas connu. 6 couples seront producteurs de jeunes à l'envol, 7 connaîtront l'échec par prédation, dérangement et autres inconnus.Sur les 32 sites connus, et 27 reconnus comme sites de nidification avec des couples nicheurs les années précédentes, 10 ont tout simplement été désertés alors qu'aucune modification n'a été apportée aux sites. Les causes de cette désertion sont à rechercher activement. Sur certains sites les couples ont été aperçus brièvement en début de saison avant disparition totale. 7 sites sont passés sous l'influence d'un couple de Grand Duc,nicheur dans le périmètre pour 3, et fortement suspecté pour les 4 autres. Sans capture directe sur les adultes, le stress engendré par la présence du nocturne pourrait expliquer ces abandons de sites. La prédation animale s'est révélée importante cette année; le dérangement suspecté sur 2 sites, Autre constatation, la faible valeur des pontes, souvent de 2 œufs seulement, pas de reproduction à 4 jeunes cette année.
Au final le bilan 2015 est de 11 jeunes à l'envol, très loin des 24 jeunes de 2010, avec pourtant plus de sites. Enfin, toujours le même problème récurrent, le manque de surveillants empêchant un suivi plus assidu qui nous permettrait peut être de connaître la cause de déclin du Faucon pèlerin dans les Vosges.
Jean-Marie BALLAND