Précipitations et survie des nichées de Pèlerins en Arctique

Bien que les dynamiques de populations animales soient souvent corrélées avec les fluctuations de précipitations, les causes ont rarement été démontrées chez les oiseaux sauvages.
Nous avons combiné les observations de nids avec les expériences de terrain pour étudier l’effet direct des précipitations sur la survie des nichées de Faucon pèlerin (Falco peregrinus) dans l’Arctique canadien.
Nous avons ensuite utilisé des données historiques pour évaluer si les changements récents dans le régime des précipitations pouvaient expliquer le déclin à long terme de la productivité annuelle des faucons pèlerins. Les précipitations sont directement responsables d’une tiers des mortalités de nichées enregistrées. Les juvéniles ont été particulièrement affectés par les fortes pluies torrentielles (≥8 mm/jour). Les nichées protégées des précipitations par un nichoir avaient des taux de survie significativement plus élevés. Nous avons trouvé que l’augmentation de la fréquence des fortes pluies au cours des trois dernières décennies est probablement un facteur important expliquant le récent déclin des taux de survies des nichées de faucons, et donc la diminution de la productivité annuelle de la population. Notre étude figure parmi les premières études démontrant le lien direct entre les précipitations et la survie des oiseaux sauvages. Elle indique clairement que les prédateurs de l’Arctique peuvent être significativement impactés par des changements des régimes de précipitations.

Résumé de la publication "Heavy rainfall increases nestling mortality of an arctic top predator: experimental evidence and long‑term trend in peregrine falcons" - Alexandre Anctil ; Alastair Franke ; Joël Bêty. Oecologia (2014) 174:1033-1043

L'article (en anglais) est disponible en pdf auprès de la Mission rapaces.