Vitesse en piqué étudiée par une équipe de chercheurs

Il s’agit d’une étude réalisée par des chercheurs de l’université allemande Freiberg de Bonn et Giessen.

Les chercheurs ont utilisé des pèlerins dressés à piquer à partir d’un barrage de 60 m de haut, ce qui présentait l’avantage de connaître la trajectoire précise et d’y disposer des caméras sur le trajet.

Ils ont pu constater - ce qu’on savait de longue date - que la forme en V de l’oiseau était particulièrement aérodynamique et que de petites plumes et duvet ressortaient du plumage de couverture au niveau des « coudes », ce qui selon eux améliorerait l’aérodynamique en facilitant l’écoulement de l’air autour de la forme.
Cette étude de « terrain maîtrisé » a été complétée d’une étude en soufflerie à partir d’une forme en plastique reconstituée.
Source : René-Jean Monneret