Bretagne

 Actualités


Pose de nichoirs sur la cathédrale de Quimper !

Un faucon pèlerin a élu domicile sur les tours de la cathédrale de Quimper depuis le printemps 2013. Les ornithologues de la Ligue de protection des oiseaux (LPO), avec la bénédiction des Bâtiments de France, tentent de fidéliser le rapace. Quatre zones de nichage ont été créées en espérant qu'un jour un couple se reproduise.

Plusieurs articles ont été publiés pour raconter cet évènement. Vous pouvez les trouvez ci-dessous : 

Le faucon pèlerin a fait son nid sur la cathédrale 

Cathédrale. Quatre nichoirs pour le faucon 

Un troisième pèlerin plombé en Bretagne !

En quelques mois, trois Faucons pèlerins ont été retrouvés morts en Bretagne, tous victimes de plombs de chasse ! Une enquête a été ouverte par l'Office national de la chasse et de la faune sauvage.
La LPO condamne fermement ces actes irresponsables et espère que les auteurs de ces faits seront punis. 
La destruction d'une espèce protégée est passible de 15 000€ d'amende et d'un an de prison.

Le seigneur du château

Pour nicher au cœur de la baie de Morlaix, le faucon pèlerin a choisi de s’installer au château du Taureau.

Les derniers faucons pèlerins ont disparu des falaises bretonnes dans les années 1960. Des individus originaires de Scandinavie et des îles Britanniques ont prolongé leur hivernage sur les côtes et niché à partir de 1997. En 2012, on a compté 30 couples qui ont produit une quarantaine de poussins. Ils se répartissent de Cancale à Belle-Île, plus de la moitié ayant choisi le Finistère.
Ainsi donc, en une quinzaine d’années, le faucon pèlerin a opéré un retour fulgurant. On constate même qu’il commence à connaître une sorte de crise du logement qui l’amène à occuper des sites proches les uns des autres (jusqu’à 1,8 km en presqu’île de Crozon) ou, depuis peu, des grandes carrières à l’intérieur. La place manque et les jeunes couples qui s’installent deviennent moins difficiles. On imagine qu’ils investiront bientôt, comme ailleurs, de grands monuments urbains.

Actions en faveur du Faucon pèlerin

Inventaire et suivi :
- suivi de la population nicheuse (principalement en milieu naturel)

Conservation :
- protection des sites de nidification

Sensibilisation et communication :
- sensibilisation de publics cibles
- animation du réseau d'observateurs/surveillants

Bilan du suivi 2014

Côtes-d’Armor (22), Finistère (29), Ille-et-Vilaine (35), Loire-Atlantique (44) et Morbihan (56)
Alors que la Bretagne compte une quarantaine de couples en 2014 (soit un doublement depuis 2010 !), ce bilan confirme la tendance de ces dernières années, à savoir une progression impressionnante et continue. Cette très forte croissance prend diverses formes : colonisation des carrières ; densification de l'implantation sur les grands secteurs de falaises ; occupation de sites très « modestes ». Si l'essor en carrière intérieure était attendu, il n'en reste pas moins spectaculaire : après une première nidification en 2011, pas moins de 7 sites accueillent dorénavant un couple nicheur... et ce n'est sans doute qu'un début. Quant à l’expansion sur le littoral, elle dépasse les prévisions les plus optimistes. Une pénurie de sites favorables était supposée freiner la dynamique des installations, il n'en est rien. L'espèce commence à nicher en des lieux inenvisageables il y a peu car très exposés et vulnérables. A l'évidence, ces observations suggèrent que les perspectives d'expansion demeurent importantes...
Finalement, en 2014, au moins 32 couples ont niché, dont 20 ont produit 51 jeunes, 6 autres ont réussi leur reproduction mais le nombre exact de jeunes à l’envol n’est pas connu et 6 ont échoué. Entre 62 et 73 jeunes ont pris leur envol en Bretagne.
Coordination : Erwan COZIC (Bretagne Vivante, Conservatoire du littoral, CG29, FCBE, GEOCA, GOB, GO35, LPO Mission rapaces, LPO 7îles, LPO 29, LPO 44, Mairie de Crozon, Syndicat des Caps)

Contacts et liens utiles

- Erwan Cozic (coordinateur régional)

- http://bretagne.lpo.fr/
- http://www.gob.fr/
- http://www.bretagne-vivante.org/
- http://www.rade-de-brest.infini.fr/spip.php?article120