Lorraine - Meuse

 Actualités


Coup de pouce pour une nichée sur pylône

Le couple de faucons pèlerins du nord meusien qui niche sur un pylône électrique a donné naissance à deux jeunes... partis un peu trop tôt du nid ! Heureusement, la nichée était surveillée, les 2 jeunes ont ét replacés sur le pylône dans un carton.
Source : Michel Collet

Actions en faveur du Faucon pèlerin

Inventaire et suivi :
- suivi de la population nicheuse

Conservation :
- mise en place de mesures de protection des sites de nidification
- aménagements de sites (pose de nichoirs)

Sensibilisation et communication :
- sensibilisation de publics cibles
- animation du réseau d'observateurs

Bilan du suivi 2014

Plaines lorraines : Meurthe-et-Moselle (54), Meuse (55) et Moselle (57)
Le nombre de sites est en progression, mais il faut avant tout en trouver la raison dans un effort de prospection plus soutenu. Il est difficile de séparer les nouveaux couples de ceux peut-être déjà nicheurs auparavant mais non détectés. Nous sommes dans une période de localisation de ces couples qui ne permet pas de dégager une tendance, toujours fortement dépendante de la mobilisation des observateurs. Le bilan de la production de jeunes à l'envol est très contrasté d'un département à l'autre. Il est difficile d'en tirer des conclusions à mettre en relation avec la météo, plutôt bonne cette année. Si le sud Meurthe-et-Moselle et la Meuse ont été particulièrement productifs avec 20 jeunes à l'envol pour 10 couples producteurs, il n'en est pas de même pour la Moselle avec seulement 4 jeunes à l'envol pour 11 couples.
De nouveau, cette année, le nombre de sites sur pylônes dépasse le nombre de sites classiques en milieu urbain. Excepté en Meuse, ils sont toujours aussi peu productifs. On constate régulièrement qu'un couple fixé sur un secteur change à chaque fois de pylône d'une année sur l'autre. Les nids, pourtant bien ancrés sur les poutrelles métalliques, se démontent facilement, entrainant de fait la disparition des jeunes. Ceux, bien installés sur plaque en extrémité de branche, sont sévèrement déstructurés, voire disparaissent aussi en fin d'élevage des jeunes. Encombrement, poids, mouvements, emprise des serres sur les matériaux provoquent vraisemblablement la déstructuration du nid. Les couples de pèlerin se trouvent de fait inféodés à la présence des corvidés, ceux-ci les fournissant en nid, d'une année à l'autre. Mais ceci engendre aussi une compétition plus rude quant à leur occupation. Le dynamisme de la colonisation des pylônes n'induit cependant pas de mesures de maintien absolu de l'espèce sur ce type de structure.
Coordination : Patrick BEHR (LPO, COL)

Contacts et liens utiles

- Michel Collet (coordinateur départemental)

- http://meuse.lpo.fr/
- http://www.faune-lorraine.org/