Octobre : un grand-duc abattu dans les Bouches-du-Rhône

Un nouveau cas de tir au fusil sur un grand-duc est rapporté en PACA où le Centre régional de la Faune Sauvage de la LPO fait le bilan chaque année des oiseaux protégés tués à la chasse. LPO PACA - Communiqué de presse - Un Grand Duc d'Europe victime d'un acte de braconnage - 2 octobre 2012.pdf
La synthèse nationale sur les causes de mortalité révèle que le tir au fusil des grands-ducs est encore une réalité. Après les collisions et électrocutions avec le réseau de transport d’électricité, et les percutions contre les véhicules, les tirs au fusil causent autant de mortalité que les fils barbelés.
Rappelons que le Grand-duc avait disparu d’une grande partie de ses territoires de reproduction suite aux destructions directes dont il faisait systématiquement l’objet : tir, dénichage et piège à poteaux.
Aujourd’hui, ces actes de malveillance restent fort heureusement isolés, vestiges d’une époque où les superstitions l’emportaient sur les observations naturalistes.
La destruction d’un rapace est un délit passible d’une peine de 1 an d'emprisonnement et 15 000 euros d'amende.

LPO PACA