Un Grand-Duc empoisonné à la Bromadiolone

Le 20 novembre 2012, sur la commune de Flat dans le Puy-de-Dôme (Auvergne), un habitant nous alerte sur la découverte d'une Buse variable et d'un Grand-Duc, morts, côte à côte, dans une prairie. Nous lui demandons de congeler les cadavres et alertons l'ONCFS qui est d'accord pour faire analyser les oiseaux dans le cadre du réseau SAGIR. La Buse déjà bien "asticotée" n'est pas analysable, le Grand-Duc (apparemment plus frais) est transmis au labo. Une intoxication mortelle à la Bromadiolone (raticide anticoagulant) est diagnostiquée. Une seule commune, distante de 4 km, a pris un avis de traitement à la Bromadiolone, mais seulement 3 jours avant la découverte des cadavres. Il est donc plus probable qu'il y ait eu des traitements "clandestins" plus localement. Nous ne savons pas non plus si le Grand-Duc s'est empoisonné en mangeant la Buse elle-même empoisonnée, le fait que la Buse semble morte avant peut le laisser penser mais dans le même temps la Buse ne semblait pas avoir été consommée... Ces oiseaux ont également pu être empoisonnés ailleurs et leurs cadavres jetés ensembles en bordure de cette prairie...

Quoiqu'il en soit, il s'agit d'une nouvelle preuve des conséquences de l'utilisation des poisons anticoagulants dans la nature. Dans les vastes espaces prairiaux d'Auvergne, le Grand-Duc peut localement avoir un régime alimentaire essentiellement composé de campagnols, il est donc, au même titre que d'autres rapaces, susceptible de payer un lourd tribu aux campagnes de traitements des prairies à la Bromadiolone.