Actualités

Publication à propos des nidifications au sol

Les découvertes ces dernières années de sites de reproduction au sol, dans le Tarn, viennent de faire l’objet d’un article dans la revue Alauda :
Cugnasse J.M., Tavernier G., Poujade B., Pena R. Nidifications du Grand-duc d'Europe dans une zone non rupestre du Tarn. Alauda 83 (1), 2015: 29-34
Pour commander ce numéro d’Alauda :
http://seofalauda.wix.com/seof#!actualit-dalauda/c16zp

Ve rencontre Grand-duc

C’est à Roquefixade, au pied des Pyrénées Ariègeoises, que se sont déroulées les 5e rencontres Grand-duc d’Europe. Le 16 novembre 2014, une soixantaine de naturalistes ont répondu présent à l’invitation de Nature-Midi-Pyrénées et de la LPO mission rapaces. Les principaux thèmes abordés ont été les suivants : le suivi des populations de Grand-duc sur le territoire français (Ariège, Tarn, Lot, Aude, Loire, Allier, Var, Alsace, Nord-Pas de Calais), la problématique des collisions et électrocutions sur les lignes électriques ainsi que l’enquête rapaces nocturnes. Grâce aux actions des membres du réseau, retranscrites par le biais d’interventions passionnantes, les connaissances sur le Grand-duc ne cessent de croitre. Une intervention de T.Reijs sur la situation du Grand-duc au Pays-Bas a également permis d’aborder ce qui se passait chez nos voisins européens.

Les Grands-ducs couvent…

 

Mi mars, la plupart des Grands-ducs sont silencieux et réchauffent leurs œufs. Certains sur des sites encore inhabituels en France tel que cette femelle photographiée le 9 mars dernier par Gilles Tavernier dans le Tarn. Ce site de nidification au sol, est situé sur une pente clairsemée, au pied d’un chêne et dans l’ombre d’un genévrier. D’autres photos de ce site atypique et les précisions sur sa découverte entre 2011 et 2013 sont consultables sur le site Internet dédié à ce suivi : http://www.hibou-grand-duc.fr/
 

Prospections en Lorraine

Persécuté par les humains au cours du siècle dernier, le Grand-duc d'Europe (Bubo bubo) a bien failli disparaître du paysage Lorrain. Mais grâce aux programmes de protection et de réintroduction, le plus grand et le plus puissant rapace nocturne d'Europe occidentale recolonise petit à petit ses anciens territoires.
Depuis cette année 2013, LOrraine Association NAture (LOANA) en partenariat avec la LPO Meurthe-et-Moselle a débuté un suivi de l'espèce sur une zone d'étude s'étendant sur trois départements (Meuse, Meurthe-et-Moselle, Vosges). Elle couvre le Sud de la vallée de la Meuse, le Nord de la plaine vosgienne, et le Saintois au Sud de Nancy.

Pages