Actualités

Suivi par caméra aux Pays-Bas

Un couple de Grand-duc est suivi depuis quelques années aux Pays-Bas, pays plat ou l'espèce est rare. Le mâle a été trouvé mort en septembre 2012 et cet hiver un jeune successeur s'est présenté, avec succès. Le nid se trouve dans une carrière de dolomie et la cavité a été creusée par le Groupe Grand-duc en Hollande.

Inventaire du Grand-duc d'Europe sur la montagne du Lachens (Var)

Dans le cadre du suivi du Grand-duc d’Europe (Bubo bubo) dans le Var, un inventaire a été organisé sur la montage du Lachens dans le Var, à la frontière avec les Alpes maritimes le 26 janvier 2013.

Liste des participants : Laetitia et Philippe Fortini, Christian Buri, Elise Cougnenc, Blandine Baumann, Sophie Meriotte, Sébastien Durant, Nicolas Delelis, Alexandre Vanderyeught, Adeline et Sylvain Audibert.

Meilleurs voeux 2013

Un duvet du Grand-duc pour souhaiter à tous les naturalistes une année riche de découvertes. Souhaitons aussi au Grand-duc une bonne reproduction 2013 !

Pour les bricoleurs, voici le tutoriel (conçu par V.Martin) pour réaliser cette carte de voeux.

1) photocopier un duvet de Grand-duc sur une cartonnette écrue
2) à l'aide d'une perforatrice spéciale, arrondir les angles
3) tamponner un petit mot
4) fixer sur une bande de canson couleur pliée en 3 la cartonnette avec du scotch à placo
5) ajouter une petite ficelle sympa et un rond tronqué à l'intérieur
 

Formation Grand-duc dans le Nord-Pas de Calais

Le "Groupe Grand Duc" Nord Pas de Calais, animé par l'association Aubépine et la LPO Nord dans le cadre de la Mission Rapace LPO et du réseau européen Grand Duc, proposent en 2013 une formation dont l'objectif est de sensibiliser les acteurs de l'environnement et d'éveiller des passions pour le suivi et la protection de ce rapace nocturne.
Cette formation gratuite est organisée autour de trois sessions concernant trois territoires de notre région.

Le Grand-duc a bonne presse en Auvergne

Les articles traitant de la faune sauvage autrement que par les dégâts réels ou prétendus causés aux activités humaines sont plutôt rares dans la presse quotidienne. Un bel article est consacré au Grand-duc dans La Montagne du 6 janvier : La Montagne 6.01.13.pdf.  La biologie de l’espèce, l’évolution des effectifs, les menaces, la mobilisation départementale, et jusqu'au ressenti des observateurs sont évoqués dans cet article, richement illustré. Avec une si bonne presse, nul doute que la période des destructions acharnées est bien révolue !

 

Etude de la dispersion en Finlande

Depuis 2010, et sur une période de quatre ans, le Muséum de Finlande coordonne une étude sur la dispersion natale (distance entre le lieu de naissance et la première reproduction). Cette étude menée par Vincenzo Penteriani (Station biologique de Doñana), María del Mar Delgado, Jari Valkama, Pertti Saurola (Universitée d’Helsinki), Adrian Aebischer et Raphaël Arlettaz (Universitée de Bern) s’appuie sur le suivi satellitaire de jeunes grands-ducs dans trois régions : le sud-ouest de la Finlande, le sud de l’Espagne, les Alpes dans l’est de la Suisse. L’objectif est de comparer les facteurs de la dispersion dans trois régions biogéographiques : forêt boréale, milieux méditerranéen et alpin.

Destruction et protection dans les Bouches-du-Rhône

Après un premier cas identifié le 30 septembre dans les Bouches-du-Rhône, un second Grand-duc est retrouvé criblé de plombs dans ce même département le 26 novembre. La radiographie réalisée par Centre régional de la Faune Sauvage de Buoux (LPO Paca http://paca.lpo.fr/) a révélé 17 impacts de plombs, qui ont causé sa cécité puis sa mort. lire le communqiué de presse de la LPO Paca.

Un Grand-Duc empoisonné à la Bromadiolone

Le 20 novembre 2012, sur la commune de Flat dans le Puy-de-Dôme (Auvergne), un habitant nous alerte sur la découverte d'une Buse variable et d'un Grand-Duc, morts, côte à côte, dans une prairie. Nous lui demandons de congeler les cadavres et alertons l'ONCFS qui est d'accord pour faire analyser les oiseaux dans le cadre du réseau SAGIR. La Buse déjà bien "asticotée" n'est pas analysable, le Grand-Duc (apparemment plus frais) est transmis au labo. Une intoxication mortelle à la Bromadiolone (raticide anticoagulant) est diagnostiquée. Une seule commune, distante de 4 km, a pris un avis de traitement à la Bromadiolone, mais seulement 3 jours avant la découverte des cadavres. Il est donc plus probable qu'il y ait eu des traitements "clandestins" plus localement.

Pages