La Journée Internationale de sensibilation des Vautours dans les Grands Causses

 La journée Internationale de sensibilisation des vautours est une journée dédiée aux 4  espèces de vautours présentent en France qui sont le Vautour fauve, le vautour moine, le Pernoptère et le Gypaète barbu.

C’est dans le cadre de cette journée que la LPO Grands Causses a organisé une sortie sur le site de Cassagnes. Robert Straughan, animateur de cet évènement, a retracé l’historique de leur réintroduction dans les Grands Causses et accompagné le groupe réuni à cette occasion à une curée; chacun a pu observer les vautours affluant de toute part dans le ciel, vite rassemblés autour du cadavre de la brebis. Une heure après, il ne restait plus que la peau et les os !

Robert a retracé l’historique de la réintroduction des vautours à savoir qu’ils avaient totalement disparu de la région depuis les années 1940. Un projet de réintroduction caussenard est né en 1966. C’est sur le site de Cassagnes, en 1969, que sont construites les premières volières qui accueillent, en 1970, quatre oiseaux qui seront lâchés l’année suivante. Le résultat de ce premier lâcher est un échec : un oiseau est abattu par un chasseur, le deuxième électrocuté et les deux autres… disparus.

Par la suite, il faudra une décennie de réflexion, de sensibilisation auprès des chasseurs et des éleveurs, de partenariat notamment avec le Parc National des Cévennes pour mûrir ce projet.

86 oiseaux sont alors récupérés. En décembre 1981, 12 vautours sont libérés dans les Gorges de la Jonte. En 1982, naît le 1er poussin vautour fauve des Grands Causses. De 1981 à 1986, 58 vautours seront libérés.

Parallèlement, la collecte de cadavres chez les éleveurs locaux se met en place et assure la ressource alimentaire. Depuis, la population de vautours fauve n’a cessé de croitre (20 couples en 1990, 80 en 2000 et 577 couples en 2017) et tend à se stabiliser aujourd’hui.

La présence de cette colonie a favorisé la réintroduction des vautours moine (27 couples aujourd’hui), le retour du percnoptère (vautour migrateur) et le programme de restauration et de connexion entre les populations de Gypaète barbu alpine et pyrénéenne.