La reproduction de Vautour dans les Grands Causses

Les premières pontes de Vautours fauves caussenards ont été déposées en 2017, dès le 03 janvier.
Pour les observateurs, c’est un réel plaisir que de retrouver les falaises où va se réinventer la colonie tout au long de la saison. Les points d’observation sont retrouvés, et tous les nids connus sont contrôlés, parfois dans des conditions difficiles car en plein hiver. En collaboration avec le Parc national des Cévennes, ce suivi prend forme au quotidien, dans la nouvelle base de données en ligne gérée par le Muséum national d’Histoire naturelle de Paris. A ce jour, le nombres de couples reproducteurs Vautour fauve est dénombré à 435.

Le suivi de la petite population de Vautours moines est quant à lui plus délicat et d’une approche tout autre… Cette espèce, malgré sa taille impressionnante, n’en reste pas moins assez discrète car nichant dans les arbres…
Il faut souvent attendre qu’un couple arrive sur son site et « montre » à l’observateur, l’aire qui va être utilisée dans la saison. Certains couples n’utilisent jamais 2 fois le même arbre, faisant de ce suivi un travail passionnant !
 

Philippe Lécuyer