Le Vautour fauve en péril sur l’île de Chypre

Le vautour fauve est le plus grand et sans doute le plus impressionnant des oiseaux qui vivent sur l’ile. Sa population nombreuse auparavant (aussi nombreuse que celle des brebis et des chèvres dans les plaines) est en fort déclin ; en 2012, on comptait seulement 12 vautours fauves sur l’île chypriote.

Trois causes identifiées sont à l’origine de cette forte baisse de la population :
- Dès 1950, la mécanisation de l’agriculture, la disparition des bêtes de traits et les élevages intensifs qui ont affaibli la disponibilité alimentaire.

- Un contexte historique, en 1974 l’île de Chypre se trouve divisée (le Nord de l’ile devient turc et le sud, grec) ; la population de vautour a été exterminée dans la partie nord.

- Troisième cause le poison. Bien qu’illégal mais largement répandu, le poison utilisé pour détruire les renards ou les chiens errants a eu des répercussions catastrophiques au sein de la population des vautours.

En 1980, on compte une centaine d’individus dont 16 nids ; en 1980, 9 nids ; en 1988, 3 nids et en 1990 8 individus et 2 nids.

A ce moment critique, les autorités compétentes, the Game and fauna Service, le ministère des forêts associé au BIRDLIFE chypriote, le Musée d’histoire naturelle de Crête et Gortyna Municipality en Crête mettent en place le plan de sauvegarde PROJECT GYPAS.
25 jeunes oiseaux venus de Crête sont réintroduits sur le sol chypriote. Des mesures de suivi particulières sont mises en place : un recensement effectué chaque année ; l’observation des points de nidification et des pièges photos posés sur les sites d’alimentation.

En 2016, on compte 21 individus mais aucune nidification en 2015. Birdlife Cyprus continue de sonner l’alarme. L’ONG pousse le gouvernement à prendre toutes les mesures nécessaires pour empêcher l’usage du poison et espère bien voir cette population se développer, en espérant que 2017 soit une année favorable au développement du Vautour Fauve sur l’île de Chypre.

Brève d’après le texte de Christina Leronymidou, Monitoring & Research Coordinator, BirdLife Cyprus