Après le vautour moine, projet de réintroduction du gypaète dans la région de Burgos

— Source : Burgos conecta

Le GREFA lance les premières études sur la réintroduction du gypaète barbu dans la province de Burgos.

Le projet Monachus, lancé par l'association naturaliste GREFA, a pour objectif de rétablir la population européenne de vautours moines, qui sont considérés en Espagne comme espèce menacée, dans deux régions d'Espagne du Nord : les Pyrénées et la Sierra de la Demanda.

Au final il s’agit de relier les grandes populations naturelles de vautours moines existant dans le centre et le sud de la péninsule ibérique avec des plus petites qui se sont créées ces derniers temps en Europe, par exemple dans plusieurs régions de France, grâce à des projets similaires auxquels le GREFA participe depuis les années quatre-vingt.

La colonie de vautours moines constituée dans la réserve Pyrénéenne de Boumort (Lleida), se compose de plus de cinquante oiseaux résidents et 16 couples qui ont réussi l’envol de plus vingt jeunes au cours des dix années du projet, dont onze en 2016 et 2017.

"Le succès de ces dernières années découle du fait que nous avons relâché dans les Pyrénées plus de soixante-dix vautours moines des centres de soins et d'élevage en captivité", explique Ernesto Alvarez, président du GREFA et promoteur du retour des vautours européens à travers les projets de réintroduction. Cette année, il y a déjà dix couples qui couvent dans la colonie pyrénéenne de Boumort et on s'attend à ce que ce soit égal ou supérieur au succès des années précédentes.

Une action similaire, visant à créer une autre colonie de vautours moines, a débuté en 2016 près de Burgos dans le Massif de la Demanda dans le cadre du projet Monachus. Pour ce faire, début octobre 2017, quinze individus ont été libérés après avoir été acclimatés en cage à Huerta de Arriba pendant plusieurs mois. Un deuxième groupe est en attente sur le même site, pour être lâché en 2018.

"Que deux des vautours moines déjà libérés dans la Sierra de la Demanda se sont accouplés et que nous avons vu trois couples provenant d'autres colonies espagnoles dans la région sont de très bons indicateurs", a déclaré Álvarez.

L'une des forces du projet Monachus réside dans les partenariats établis dans chacun des territoires avec des organisations, des ONG et des entreprises comme la Generalitat de Catalogne pour les Pyrénées et la Junta de Castilla y León dans la Sierra de la Demanda. Le projet bénéficie du soutien de la Fondation Biodiversité du Ministère de l'Agriculture et de la Pêche, de l'Alimentation et de l'Environnement depuis 2016, ce qui a été déterminant pour atteindre les objectifs fixés.

Le Projet Monachus, en plus du vautour moine, s’occupe d'un autre rapace nécrophage en voie de disparition: le gypaète barbu. Le GREFA a commencé à réaliser les premières études pour évaluer la possibilité d'effectuer la réintroduction de l'espèce dans la province de Burgos. L'étude est réalisée dans la ZEPA "Sabinares del Arlanza", où il est prouvé que l'espèce était encore présente dans les années soixante-dix.

"Dans l'avenir, nous espérons pouvoir faire quelques lâchers pour favoriser dans ces montagnes de Burgos la liaison des populations de gypaètes barbus entre les Pyrénées et les Picos de Europa, d'une part, et avec le sud ibérique ( Cazorla), de l'autre", explique Álvarez.