Bilan 2016 de la reproduction du Gypaète barbu pour tout le massif Alpin: 45 couples reproducteurs et 25 jeunes à l’envol, record absolu !

Après l'extinction au début du 20e siècle, les gypaètes barbus ont commencé à être réintroduits dans les Alpes en 1986, dans un projet coordonné par le VCF, et mis en œuvre par un certain nombre de partenaires dans 4 pays à travers la chaîne de montagnes. La première reproduction a eu lieu en 1997, et la population est en croissance depuis cette date.
Cette année, 43 couples ont été observés nicheurs soit 9 de plus que l'an dernier! Un total de 34 pontes se sont produites (5 de plus que l'an dernier), et 25 poussins se sont envolés avec succès, 6 de plus que l'an dernier.  
  L'augmentation du nombre d'oisillons, de territoires occupés et de pontes est un signe très positif d'une population de plus en plus saine.
La productivité (nombre de poussins par couple adulte) est cette année de 61%, légèrement supérieur à l'an dernier (58%).
Il existe deux noyaux principaux, l’un autour du Mont Blanc à l'ouest (France-Italie-Suisse), et l'autre dans la région Engadine-Stelvio (frontière italo-suisse). 
Toutes ces données sont stockées dans la base de données de la surveillance internationale du gypaète barbu (IBM), un programme créé pour suivre et étudier cette espèce dans les Alpes. Nous tenons à remercier l'ensemble du personnel et des bénévoles des partenaires IBM, pour leur fantastique suivi et les efforts de surveillance.
Deux projets LIFE financés par l'UE - GYPHELP coordonné par le CEN Savoie et GYPCONNECT coordonné par la LPO, contribuent à la conservation de l'espèce le long de l'arc alpin.
Le retour des gypaètes barbus dans les Alpes - toujours poursuivies - est l'un des plus grands retours de la faune sauvage en Europe dont nous pouvons tous être fiers!
Source : VCF http://www.4vultures.org/