Dans les Pyrénées retour à la vie sauvage d'un gypaète

Une information du VCF

 

Le 12 janvier, un gypaète barbu adulte a été relâché dans la vallée de Boí (Pyrénées espagnoles, province de Lleida). L'oiseau a été retrouvé blessé un mois auparavant au même endroit et a été soigné avec succès au Centre de Fauna Vallcalent (Lleida), géré par le gouvernement régional catalan (Generalitat de Catalunya). L'oiseau est équipé d'un émetteur GPS pour nous permettre de suivre ses mouvements.

Le gypaète barbu, vraisemblablement un mâle, a été trouvé trempé sur les rives de la rivière Noguera del Tor, près de Barruera, par un pêcheur, et amené à Vallcalent par la police rurale (rangers). À première vue, la présence de plusieurs ecchymoses et de petites blessures ont suggéré une collision comme cause probable de son état.

Au début, l'oiseau a été placé dans une petite cage isolée pour contrôler son état, mais vu qu'il n'y avait pas de blessures majeures et comme il ne mangeait pas, il a été décidé de le déplacer vers l'une des plus grandes cages pour les gypaètes barbus élevés en captivité, afin d'être entouré par ses congénères. Quelques jours après, il a commencé à s'alimenter seul et son état a commencé à s'améliorer rapidement.

Cette technique est essentielle pour la remise sur pieds des gypaètes barbus sauvages et elle a été utilisée avec beaucoup de succès dans ce centre. Quand un oiseau sauvage est amené en captivité, le stress devient un facteur critique pour son rétablissement, car il cesse souvent de manger aggravant rapidement. Le fait d'être à proximité d'autres vautours et de les voir, contribue à atténuer le stress causé par la captivité, ce qui a un effet immédiat et positif sur sa récupération. Les 6 oiseaux qui ont été amenés au CFV depuis la création de l'unité d'élevage de gypaètes barbus en 2005 ont survécu grâce à cette méthode: 3 d'entre eux ont pu être relâchés dans la nature tandis que les 3 autres ne pouvant être relâchés en raison de leurs blessures ont rejoint les reproducteurs du réseau d'élevage en captivité des gypaètes barbus (EEP - European Endangered Species Programme), géré par le VCF. L'un de ces trois oiseaux inclus dans le réseau de reproduction s'est déjà reproduit avec succès, nous laissant trois descendants avant sa mort en septembre dernier.

La récupération de cet oiseau - et son marquage avec une balise GPS - a été possible grâce à l'étroite collaboration entre le Centre de Fauna Vallcalent avec d'autres entités comme Forestal Catalana, la Vulture Conservation Foundation, la police rurale et le gouvernement régional d'Aragon, à travers la société aragonaise de gestion agro-environnementale (SARGA) et TRAGSATEC.