Deux lâchers de Gypaète barbu pour les Grands Causses

 Le  lâcher de Gypaètes barbus réalisé dans le cadre du programme européen LIFE Gypconnect sur le site des Grands Causses, s’est déroulé comme prévu le lundi 6 mai.

 

Après les prises de paroles de Mme Giraud (Responsable de site LPO France), M. Jeanjean (1er adjoint au maire de la commune de Meyrueis), M. Néouze (président du conseil consultatif de la Vulture Conservation Foundation), M. Bougrain-Dubourg (Président de la LPO France), M. Couderc (Président du Parc national des Cévennes), et M. Boudarel (Coordinateur de PNA, DREAL Occitanie), les 3 oiseaux ont été présentés au public. Ils ont pour parrains M. Chabbi, substitut du procureur du Parquet de Rodez (absent excusé), M. Bougrain-Dubourg et M. Couderc.

Les jeunes Gypaètes ont été baptisés cette année par les enfants des écoles de Sainte-Enimie(48) et de Lanuéjols (30). Europe (mâle de 97 jours né dans le centre d’élevage spécialisé de Guadalentín, Andalousie), Monna (femelle de 87 jours née dans le centre d’élevage spécialisé de Vallcalent, Catalogne) et Lausa (femelle de 91 jours née dans le centre d’élevage spécialisé de Guadalentín) ont ainsi gagné la vire de lâcher située sur la commune de Meyrueis. Ils y resteront environ 1 mois, avant d’être capables de prendre leur envol et de trouver leur nourriture seuls. Ils sont pour le moment attentivement observés afin de suivre leur évolution au jour le jour.

Ce lâcher portait à 6 le nombre de Gypaètes barbus actuellement présents dans les Grands Causses, avec Adonis, Layrou et Arcana qui avaient été relâchés précédemment.
La LPO et l’ensemble de ses partenaires souhaitent longue vie à ces Gypaètes, qui poursuivent l’aventure de la réintroduction de l’espèce dans les Grands Causses.

Lundi 3 juin dernier, deux nouveaux jeunes Gypaètes ont fait leurs premiers pas sur la vire de lâcher à Meyrueis.

Ils ont ainsi rejoint leurs congénères Europe, Lausa et Monna.

Les nouveaux arrivants sont deux mâles, prénommés Buisson et Cévennes.Ils sont originaires des centres d’élevage spécialisés de Richard Faust à Haringsee en Autriche et de GuadalentÌn en Andalousie.
Les oiseaux ont été équipé de leurs balises GPS avant le dépôt dans la cavité.