La LPO porte plainte: perturbation intentionnelle du Gypaète barbu lors d’héliportages à Couflens en Ariège

Le 22 février 2018, la société VARISCAN MINES représentée par MINES DU SALAT procède à une première visite de sécurité de l’ancienne mine de Couflens par héliportage faute d’accès possible par la route. Ce contrôle assuré par AIRPLUS, et supervisé par le service des Mines de la DREAL Occitanie a été autorisé par la Préfète de l’Ariège. Or, il enfreint la règlementation environnementale.
Depuis début février, la société VARISCAN Mines et la société AIRPLUS ont été informées par la LPO de l’existence d’une zone de sensibilité majeure (ZSM) liée à la reproduction d’un couple de Gypaète barbu dans le secteur. En prévision des survols, un accord avait été trouvé pour adapter le plan de vol de l’hélicoptère et définir précisément la localisation de la Drop zone en dehors de la ZSM. L’acheminement des experts devant s’effectuer à pied sur les 500 mètres restants depuis la Drop Zone.
Or, le 22 février, malgré cet accord, l’hélicoptère a pénétré à huit reprises dans la ZSM.
La LPO, qui assure la coordination du Plan national d’actions en faveur de cette espèce protégée, porte plainte avec d’autres associations environnementales (FNE Midi-Pyrénées, Comité écologique Ariégeois, l’association Stop Mine Salau).

Télécharger le communiqué de presse: cp-16-mars-plainte-gypa-te-mines-de-salau.pdf