Reportage de la TV allemande sur l'importance des vautours et les dangers du Diclofénac

Un article publié sur le site du VCF dont voici la traducton:

Un excellent reportage télévisé sur les vautours avec de magnifiques images de Gypètes barbus pyrénéens en train de manger des os , a récemment été diffusé dans la chaîne de télévision allemande 1 Das Erste - vous pouvez le voir ici (en allemand)

Nos collègues Antoni Margalida et Jordi Canut - qui dirige le projet Buseu en Catalogne, expliquent pourquoi les vautours sont importants dans l'écosystème européen - Les vautours sont l'équipe de nettoyage de la nature. Ils ne tuent pas, ils mangent la chair d'autres animaux morts, contribuant ainsi à réduire la propagation des maladies. Ils évitent ainsi chaque année le traitement et l'incinération de milliers de tonnes de carcasses d'animaux, ce qui permet d'économiser des millions d'euros dans la gestion des déchets ainsi que l'émission potentielle de centaines de milliers de tonnes de C02 par an.
Le film mentionne également le danger potentiel représenté par le diclofenac en médecine vétérinaire, un médicament anti-inflammatoire, inoffensif pour les humains, qui peut potentiellement tuer les vautours. Son utilisation est inutile, car il existe des alternatives vétérinaires également efficaces.
Les vautours peuvent être exposés au diclofénac en se nourissant des carcasses d'animaux qui ont été traités avec ce médicament. Son effet pernicieux sur les vautours a été largement documenté sur le sous-continent indien, où la présence de diclofenac dans seulement 1% des carcasses de vaches abandonnées sur le terrain a conduit à une extinction proche  de 99%  de cinq espèces de vautours. Son utilisation vétérinaire est maintenant interdite en Inde, au Népal, au Bangladesh, en Iran et au Pakistan, ce qui a ralenti le déclin des vautours.
Malgré cette catastrophe, l'utilisation vétérinaire du diclofenac est permise à la fois par l'Union européenne et par les gouvernements nationaux d'Espagne et d'Italie. Au Portugal, les autorités évaluent une demande d'autorisation d'utilisation. En 2014, et déclenché par une campagne précédente, l'Agence européenne de médecine européenne "a confirmé que les vautours et autres oiseaux nécrophages de l'Union européenne risquent d'être exposés au résidu du diclofenac s'ils se nourrissent de carcasses d'animaux traités Avec ce médicament ", et décrit les deux scénarios où cela est possible.

La Fondation pour la conservation des vautours, SEO / BirdLife, SPEA (BirdLife au Portugal), BirdLife Europe et WWF ont relancé une campagne pour interdire le diclofénac vétérinaire en Europe, en particulier en Espagne, en Italie et au Portugal, les trois pays de l'Union européenne où la plupart des vautours européens vivent.

La nouvelle campagne, mettant en avant un site Web dédié et une campagne de pétition appelant à un soutien citoyen (http://www.banvetdiclofenac.com/en/home/) rassemble toutes les informations mises à jour sur l'approbation, la commercialisation et les risques posés par le diclofénac  vétérinaire en Europe ainsi qu'un appel et un message clair aux citoyens pour se mobiliser et protéger les vautours d'Europe.

Visitez http://www.banvetdiclofenac.com/en/home/ et signez la pétition!