Un gypaéton est né en Isère !

Très bonne nouvelle pour la biodiversité !

C’est avec un grand enthousiasme que la LPO Isère informe qu’un gypaéton a vu le jour début avril, et que cette année, pour la première fois depuis des décennies, cette espèce niche à nouveau dans le département de l’Isère. Au fond du nid, le poussin n’est pas encore assez grand pour que l’on puisse l’observer, mais les adultes se relaient pour le nourrissage.

Au vu de la rareté de cette espèce et de sa patrimonialité, le site de nidification des gypaètes, proche du lac du Chambon, reste aujourd’hui confidentiel. Une zone de sensibilité majeure et une surveillance constante ont été mises en place par le Parc national des Écrins. L’objectif est d’éviter tout dérangement qui pourrait perturber cette reproduction et les adultes, qui seraient alors obligés de quitter le nid et laisser le gypaéton sans nourriture et à la merci des prédateurs.
Restons donc vigilants pendant nos observations et nos pratiques sportives !

Pour prévenir tout risque pour le jeune gypaéton et ses parents, la LPO Isère va se rapprocher très prochainement d’ENEDIS (gestionnaire du réseau d’électricité basse tension en France) et de RTE (distribution d’électricité haute tension en France) car le site de nidification est proche de lignes électriques. L’objectif est de trouver des solutions pour éviter l’électrocution ou la collision avec les câbles, comme cela a malheureusement été le cas dans la Drôme et récemment en Savoie.

Cette naissance est une excellente nouvelle pour la biodiversité, d’autant plus que l’un des mâles (Basalte) provient d’un lâcher effectué en 2012 dans les Cévennes dans le cadre du programme de réintroduction du gypaète barbu dans les Grands Causses.