Un jeune gypaète abattu dans les Cévennes

Le 11 octobre dernier, Dolomie, l'un des jeunes gypaètes relâchés dans les Grands Causses cet été, a été découvert mort, criblé de plombs. La LPO et le Parc National des Cévennes portent plainte.

 

 © LPO Grands Causses

Âgé de 7 mois, Dolomie avait été le premier gypaète à s'envoler en Aveyron cette année, le 21 juin dernier. Ce jeune mâle est pourtant retrouvé mort ce dimanche 11 octobre 2020 sur le territoire du Parc National des Cévennes : c'est le signal d'alerte de son GPS qui aura permis sa découverte. L'autopsie révèle la présence d'une quinzaine de plombs dans son organisme, dont aucun n'a provoqué de mort immédiate, mais ont en revanche entraîné la chute qui lui aura été fatale. La brutalité du choc a causé de multiples lésions au jeune oiseau, qui aura fini par mourir d'hémorragies internes.

La destruction volontaire d'une espèce protégée, comme l'abattage de Dolomie, est punissable de 3 ans d'emprisonnement et de 150 000 euros d'amende, et la LPO tout comme le Parc National des Cévennes et le Ministère de la Transition écologique portent plainte sur ce motif et espèrent des sanctions exemplaires.