Après l’Andalousie, les Gypaètes barbus recolonisent les Pics d’Europe (Espagne).

La situation des Vautours à l’international ne se porte pas si bien, mais en Europe de l’Ouest, les populations augmentent et se dispersant, grâce à de nombreux projets de conservation mis en place par la VCF et par d’autres structures.

Un des principaux exemples est l’augmentation visible de la population du Gypaète barbu et de son aire de répartition en Europe de l’ouest. Dans les dernières années, l’espèce a repeuplé l’Andalousie, fruit des efforts menés dans le cadre de projet de réintroduction par le gouvernement andalou et la Fundacion Gypaetus.

D’autres bonnes nouvelles ont été annoncées ces derniers jours : la présence d’un couple reproducteur Gypaète barbu dans le parc national des pics d’Europe (provinces des Asturies, Espagne), après cinquante ans d’absence. Le couple qui se compose d’un individu originaire des Pyrénées et d’un autre réintroduit localement, est actuellement en période d’incubation.
La réintroduction des Gypaètes barbus dans cette région d’Espagne a commencé en 2002 et, est menée par la Fundación para la Conservación del Quebratahuesos FCQ. 13 poussins Gypaète, originaires de la population aragonaise des Pyrénées, y ont été relâchés. Les œufs ont été pris dans les nids de couples Gypaètes, qui présentaient zéro ou peu de succès de reproduction, et ont ensuite été couvés artificiellement. Pour ne pas imprégner ces jeunes oiseaux au contact humain, les poussins ont été élevés avec des marionnettes Gypaètes au centre de la FCQ, à Alfranca. Dès que les poussins sont âgés de 60 jours, ils rejoignent une volière à proximité de site de nourrissage où des Gypaètes barbus sauvages viennent régulièrement.
Enfin, à l’âge de 4 mois, les poussins sont lâchés avec la méthode au taquet, dans les montagnes des Pics d’Europe. Depuis 2013, cette action est subventionnée par un programme LIFE, sur 6 ans et géré par la FCQ.

Ici, voici le lien pour consulter la vidéo du couple Gypaète dans les Pics d’Europe (Espagne)