Dolomie abattu dans les Cévennes

Dolomie a été retrouvé mort ce 11 octobre dernier, criblé de plombs. La LPO porte plainte pour destruction d'espèce protégée.

                  
Ce délit est punissable d'une peine de 3 ans d'emprisonnement et de 150 000 euros d'amende.

Suite à l'alerte lancée par le GPS de l'oiseau, Dolomie a été découvert mort au bout d'une piste forestière, sur le territoire d'une commune de Lozère, dans le Parc national des Cévennes. Le cadavre a été rapidement pris en charge en vue de la réalisation des protocoles d'autopsie et d'analyse. Dolomie présente une quinzaine de plombs de chasse à la radiographie. Ces plombs n'ont pas touché des organes internes, mais ont provoqué la chute de l'individu avec hémorragie sous-sternale, hémo péricarde et perforation de l'intestin, un petit bout d'os l'ayant percé pendant le choc. L'oiseau est donc décédé suite aux hémorragies internes.

Rappelons que ce n'est pas la première fois qu'un Gypaète barbu est pris pour cible. Europe, lâché en 2019 dans les Grands Causses, a été retrouvé mort le 4 octobre de la même année, tiré dans le Cantal. l'OFB a confirmé qu'il s'agissait d'une destruction volontaire. Layrou, lâché en 2013, avait aussi été victime d'un tir volontaire dans le Lot en juin 2014. Sans compter les disparitions suspectes d'autres Gypaètes sur le territoire du Parc national des Cévennes..!