La réintroduction du Gypaète barbu : retour sur un programme riche en relation humaine

Depuis 2012, la LPO Grands Causses, le Parc national des Cévennes et le Parc naturel régional des Grands Causses réintroduisent de jeunes gypaètes barbus sur ce territoire, entre l’Aveyron et la Lozère.

En cinq ans, 15 poussins gypaètes ont été lâchés. De leur naissance, à leur lâcher, à leur premier envol et pour certains en suivant leurs longs périples, ce sont des équipes, d’hommes et de femmes, de toute l’Europe qui suivent ce programme de réintroduction dans les Grands Causses.

Une journaliste berlinoise, Caroline Winkler, par son article « Ab in den Süden ! » (trad. « Cap au Sud ») a souhaité mettre en avant le processus entier d'une réintroduction. Pour exemple, elle se base sur la réintroduction de Basalte, gypaète barbu né au zoo de Berlin, et réintroduit dans les Grands Causses, en 2012.
« Le projet des Gypaètes Barbus est un travail fascinant de coopération des différents acteurs. Surtout le projet des Grands Causses qui est un projet de liaison, car un de ses buts principaux est de soutenir la liaison les populations des Alpes et ceux des Pyréenées. C'est un projet européen et coopératif… Mon texte commence à Berlin, oui, mais atterrit sur le territoire des Grands Causses. Je décris ce travail coopératif. Le texte est un plaidoyer pour votre travail – un travail soigneux et patient. Et il est un plaidoyer pour la région des Grands Causses – qui laisse une espace à des tels projets. »

Vous trouverez l’article de Caroline Winkler en suivant ce lien : http://www.rbb-online.de/panorama/beitrag/2017/03/bartgeier-kueken-im-berliner-tierpark-geschluepft.html

L’article est certes en allemand mais à l’image du travail de toutes les personnes investis dans ce programme de réintroduction en Europe (Andalousie, Massif Central, Aude, Baronnies, Vercors, Corse, Suisse, …), il n’y a qu’un seul parlé, celui de l’émerveillement d’observer ces si beaux rapaces.