Layrou, retrouve la liberté !

Avec beaucoup de chance, le jeune Gypaète barbu caussenard blessé par tir dans le Lot en juin 2014 a pu reprendre son envol.

Cet oiseau, initialement lâché en Aveyron en 2013 dans le cadre du programme de réintroduction du Gypaète dans les Grands Causses, a été victime d’un tir en juin dernier dans le Lot. Un plomb logé dans son aile gauche a suffi pour le mettre au tapis et le priver de sa liberté. Récupéré grâce à la balise GPS dont il était équipé, il était extrêmement affaibli, ses chances de voler de nouveau étaient alors très minces.

Le relâcher de Layrou relève du miracle !

Grâce à une opération chirurgicale, plusieurs semaines de soins puis un séjour en volière, Layrou a repris son poids initial et son aile gauche a pu
cicatriser. Après plusieurs de captivité, il a finalement pu être relâché !
Il a ainsi retrouvé Jacinthe et Adonis, les deux très jeunes gypaètes lâchés en mai dernier sur le site de réintroduction lozérien.

C’est avec une immense émotion que les agents de la LPO Grands Causses et du Parc national des Cévennes ont observé les premiers vols de Layrou après sa convalescence. Face à cet acte scandaleux et intolérable, Layrou a finalement eu beaucoup de chance.

Une enquête est en cours afin de retrouver l’auteur de ce délit (puni d’un an d’emprisonnement et de 15.000 € d’amende), qui anéantit tous les efforts déployés pour mener à bien ce programme de réintroduction.

 

Le relâcher de Layrou en images

Le jour de son relâcher, Layrou a d’abord été pesé, puis équipé d’un nouvel émetteur GPS.
Cette nouvelle balise permet de suivre de nouveau ses déplacements depuis le site internet dédié à l’opération (onglet « Suivi des oiseaux ») : rapaces.lpo.fr/gypaete-grands-causses/le-suivi-des-oiseaux

Pose de l’émetteur GPS sur Layrou - Crédit photo : Noémie Ziletti, LPO Grands Causses

 

Après la pose de son émetteur, Layrou a fait un peu d’exercice dans la volière. Ses petits vols nous ont permis de vérifier qu’il était à l’aise avec ce nouvel équipement sur le dos.

Petits vols de Layrou dans la volière - Crédit photo : Raphaël Néouze, LPO Grands Causses

  

Layrou a ensuite été transporté par les agents de la LPO Grands Causses depuis les volières jusqu’au site de lâcher lozérien, sur les hauteurs de Meyrueis, où il a retrouvé sa liberté.

Transport de Layrou jusqu’au site de relâcher - Crédit photo : Raphaël Néouze, LPO Grands Causses

  

Ses premières heures de liberté ont été consacrées à l’entretien de son plumage (ébrouements, lissage des plumes, ...) pour être prêt pour l’envol.

Entretien du plumage et battements d’ailes de Layrou - Crédit photo : Raphaël Néouze, LPO Grands Causses

 

Puis, après quelques battements d’ailes sur les corniches du causse Méjean, Layrou a réalisé quatre vols courts.
Il s’est nourri et a passé la nuit sur un reposoir en falaises, proche du lieu de son relâcher. Il a finalement attendu le lendemain pour effectuer de longs vols d’altitude et reprendre pleinement ses marques.
 
  

Battements d'ailes puis envol de Layrou - Crédit photo : Noémie Ziletti, LPO Grands Causses

 

Depuis sa remise en liberté, Layrou se porte bien et n’a pas quitté les Grands Causses. Il fréquente actuellement les gorges de la Jonte avec Adonis et Jacinthe, non loin du site de lâcher de Meyrueis.

Layrou posé en corniches après son envol - Crédit photo : Noémie ZILETTI, LPO Grands Causses