Les Gypaètes au 25 juin

 Les trois jeunes volants continuent leur progression. 

Europe, qui montre beaucoup d'aisance, s'autorise régulièrement des escapades dans la vallée, puis sur le Causse Méjean, ainsi que le Causse noir. Il semblerait qu'il repère dès à présent les placettes d'équarrissage. Il reste très proche de ses deux compères.

Lausa le suit beaucoup et cherche souvent à se poser, voire à dormir près de lui. Ses atterrisages  sont plus maîtrisés, bien qu'il lui faille souvent s'y reprendre à deux fois pour se poser à l'endroit souhaité!

Monna quant à elle peine à devenir autonome. Encore timide dans ses vols, elle cherche beaucoup le contact de ses aînés et reste à proximité de la vire. Il lui arrive régulièrement de retourner dormir dans son nid, qu'elle a tant défendu au temps de sa colocation.

Le petit Buisson qui avait pris un mauvais départ remonte la pene à vitesse grand V. Plus du tout boîteux, quoique légèrement brinquebalant, il se montre généralement plus actif que Cévennes. Il commence à défendre la vire contre les pies bavardes, qui ont trouvé la corne d'abondance!

Cévennes reste toujours discret, il semble se plaire à la vire, avec Buisson dont il est très proche. Nous les avons déjà vus dormir dans le même nid! Il se contente de regarder le ballet aérien des 6 gypaètes qui peuplent actuellement le ciel des Grands Causses! En effet, Layrou et Adonis passent de plus en plus de temps près de la vire, par curiosité ou pour prendre un os. Nous avons par ailleurs observé des interactions plus ou moins musclées avec les jeunes, en particulier avec Europe, qui défend vaillamment "son" nouveau territoire!