Les premières pontes en captivité de Gypaète barbu

Le 5 décembre dernier, entre 11h15 et 11h30, un des couples reproducteurs Gypaètes barbus du Centre Richard Faust (à Haringsee en Autriche) a pondu le premier œuf de cette nouvelle saison de reproduction 2016/2017. Le même jour et à une heure d’intervalle, une seconde femelle du centre de reproduction en captivité de Guadalentin (en Andalousie, Espagne) a pondu également un œuf.

Le premier œuf autrichien a été pondu par un couple expérimenté : BG108 et BG175. La femelle, BG175 est née en 1992 d’une première ponte du vieux couple reproducteur du Tierpark Friedrichsfelde à Berlin. 10 ans plus tard, la femelle BG175 commencera à se reproduire et depuis 28 œufs ont été pondus. 20 d’entre eux ont éclos et 18 poussins en sont sortis dont la moitié ont participé aux programmes de réintroduction du Gypaète barbu.

Quand une femelle est au stade de ses premières reproductions, la date de ponte arrive toujours plus tard que la moyenne. Ce n’est qu’au bout de la cinquième saison de reproduction que les dates de pontes se stabilisent: une différence en moyenne de 30 jours avec la première ponte. Ensuite et sur les années suivantes, les dates pontes sont plus précises de +/- 6 jours selon l’expérience des femelles.

En ce qui concerne le couple Andalou, le mâle est arrivé en 2014 du centre de reproduction en captivité de Vallcalent (en Catalogne, Espagne). C’est un mâle reproducteur expérimenté. En ce qui concerne, la femelle, il s’agit d’un individu dominant qui avait plusieurs fois blessé son premier partenaire mâle. Ces deux individus se sont reproduits lors de la saison 2014/2015 et ont eu leur premier œuf le 24 janvier 2015. A la saison dernière, ils ont également pondu un œuf le 08 décembre 2015. Au total, ce sont deux reproductions à succès avec 2 poussins. Et cette année, une nouvelle ponte le 05 décembre 2016.

Le Gypaète barbu fait partie des premiers reproducteurs en Europe. En Novembre/Décembre, ils réparent ou construisent leur nid ; en Décembre/Janvier a lieu la ponte puis la couvaison en plein mois d’Hiver. Ce cycle temporel se produit autant en captivité qu’en nature.

La reproduction des gypaètes dans les centres de reproduction en captivité, zoos et parcs animaliers fait partie du réseau EEP (Programme pour les espèces menacées). Il s’agit d’un programme international qui a débuté en 1978 dans le but de fournir des oiseaux au programme de réintroduction alpin. Actuellement, il a pour but de fournir des oiseaux aux programmes en cours dans les Alpes, Grands Causses – inclus dans le LIFE GYPCONNECT – Andalousie et Corse. Ce programme est géré par la Vulture Conservation Foundation. Il implique cinq centres de reproduction et est en partenariat avec 35 zoos et parcs.