Les premiers poussins Gypaète!

  La première éclosion de Gypaète barbu pour l’année 2017 a eu lieu le 28 janvier, dans le centre de reproduction en captivité de Guadalentin (Espagne), géré par la Junte d’Andalousie et la Fundacion Gyapetus. Ce premier poussin se nomme Chaplin et a éclot en total autonomie. Un autre poussin, baptisé Gila, est arrivé quelques jours plus tard – le 08 février. Gila est le poussin du couple reproducteur Lazaro et Nava qui a également pondu un deuxième œuf. Ce dernier a éclot difficilement et avec l’aide humaine de l’équipe du centre.

Le centre de reproduction en captivité de Guadalentin est l’un des trois centres spécialisés dans la reproduction en captivité des Gypaètes barbus. Son objectif principal est de produire autant de poussins que possible et de recueillir les poussins d’autres centres. Alors que les deux autres centres spécialisés (à Vallcalent en Espagne et Haringsee en Autriche) hébergent les oiseaux fondateurs de la colonie captive de Gypaète barbu et/ou des oiseaux en difficultés physiques ou comportementales.
 

Ces trois centres font partie du réseau captif de Gypaète barbu où une quarantaine de zoos, parcs animaliers, institutions privées et centres de réhabilitation de la faune sauvage travaillent pour la conservation des espèces menacées. Ce réseau, géré par le programme EEP « European Endangered Species » sous l’association européenne EAZA « European Association of Zoos and Aquaria », est coordonné par la VCF « Vulture Conservation Foundation ». La plupart de ces poussins nés en captivité seront lâchés dans les différents programmes de réintroduction dans les Alpes, Andalousie, Grands Causses – inclus dans le projet LIFE GYPCONNECT- et Corse.
 

Par cet article, réjouissons-nous de l’éclosion de ces poussins Gypaète mais remercions aussi l’implication jour et nuit de toutes les équipes qui prendront soin de ces poussins et qui dans quelques mois voleront au-dessus des Gorges dans les Grands Causses et des sommets escarpés de Cazorla.