Actualités

Galerie photo

7ème comptage des vautours alpins

A l'occasion du lancement des Journées Mondiales des Vautours, le samedi 19 août sera la journée de comptage des vautours.
Pour la septième fois les acteurs et partenaires (les LPO Grands Causses, Savoie, Haute Savoie, PACA et Aude ainsi que les Parcs Nationaux de la Vanoise, des Ecrins et du Mercantour, et l'association ASTER ) se mobiliseront pour compter les vautours.
Si vous souhaitez vous porter bénévoles pour cette opération, il vous faut contacter votre LPO locale dont vous trouverez facilement les coordonnées sur internet.

Les écoliers découvrent le Gypaète barbu

 
Yves Roullaud de la LPO intervient auprès des élèves dans les écoles et sur le terrain ici, à l'observatoire des vautours. Photo La Dépêche du Midi

Dans le cadre du programme européen Life Gypconnect, en faveur du gypaète barbu, la LPO Aude est intervenue, à plusieurs reprises, dans les écoles de Rennes-les-Bains et Bugarach, pour faire découvrir aux enfants cette espèce rare et menacée.

Poursuite de la récolte de matériel génétique au nid, à Bessans, pour mieux suivre les gypaètes barbus de Vanoise

Photo PN Vanoise

Après celle réalisée dernièrement dans un nid de Val d'Isère, une nouvelle opération de prélèvement génétique va être menée à Bessans, dans un nid également déserté par les gypaètes barbus, suite à une reproduction infructueuse. Cette opération très encadrée, réalisée avec des spécialistes d'Asters, s'inscrit dans la démarche de meilleure connaissance de l'espèce à laquelle contribue le Parc national de la Vanoise.

L'article complet du PN de la Vanoise

Intégrer l'écologie des déplacements dans les pratiques de conservation

—  Source : Nature / Scientific reports  —

Comprendre le mouvement des espèces menacées est important si nous voulons optimiser les actions de gestion et de conservation. Ici, sont décrit les modèles spatiaux et temporels spécifiques à l'âge et au sexe de 19 Gypaètes barbus suivis grace à des balise GPS. Les résultats suggèrent que les déplacement spatiaux dépendent de la maturité sexuelle et des classes d'âge. Les individus territoriaux exploitent un territoire autour du nid d'environ 50 km2, tandis que les oiseaux non territoriaux couvrent des zones d'environ 10 000 km2 (sans différences saisonnières).

Sauvetage de Veronika et relâcher

—  Source : VCF Asters  —

Véronika, femelle du couple de Sixt a été retrouvée le 05 juin sur un pont en plein village (Morzine) et récupérée par des pompiers. Transféré par l'ONCFS chez le vétérinaire Cuvellier pour radio et prise de sang, elle a été transférée le 6 juin au centre de soins du Tichodrome, accompagné par le centre de soins Hegalaldia. Rien d’apparent cliniquement, l'oiseau en captivité se déplaçant, buvant, et mangeant, pas d'hématomes, rien de cassé! Seule une plaie sur les épaules symétriques était apparente mais rien d’alarmant.

Sauvetage d’un jeune gypaète en difficulté

—  Source : LIFE Gypconnect  —

Flamadel né en nature cette année a été récupéré au nid en début d’après-midi du 25 mai 2017 suite à l’observation de problème à sa patte gauche. L’examen pratiqué par la vétérinaire spécialisée (Lydia Vilagines) dépêchée sur les lieux allait confirmer que l’oiseau présentait un blocage de l’articulation tibio-tarsienne gauche. L’oiseau a alors été acheminé vers le Centre Régional de Sauvegarde de la Faune Sauvage de VILLEVEYRAC dans l’Hérault où ses soins ont été pris en charge.

Baronnies : envol des deux oiseaux !

Photo Bruno Berthémy

Bonnes nouvelles. Les deux jeunes Gypaètes qui avaient été lâchés dans les  Baronnies dans le cadre du programme LIFE GYPCONNECT piloté par la LPO viennent de prendre leur envol.

L'association Vautours en Baronnies qui avait effectué ce lâcher, nous informe en effet de l'envol de Pro Natura agé de 125 jours 10 jours après Léoux. Les observateurs montraient de l'impatience et un peu d'inquiétude devant le peu d'activité de Pro Natura jusqu'à présent.

Luna et Ercu

Le 3 juin, deux jeunes Gypaète Barbu nés dans le cadre du programme d'élevage en captivité coordonné par la VCF pour la conservation (EEP) ont été lâchés dans la vallée de Niolu dans le nord de la Corse. C'est la deuxième année consécutive qu'un tel événement a lieu, après Cimatella et Muntagnolu en 2016.

Derniers relachers

- Source : VCF -

Cette année, la VCF et ses prtenaires espèrent relacher 18 jeunes gypaètes en Europe, c'est un nouveau record et de quoi donner un coup de pouce aux populations européennes : leur effectif augmente dans les Alpes et ils sont revenus se reproduire en Andalousie !

Programme d'élevage en captivité de gypaète en Afrique du Sud

- Source : VCF -

La population de gypaète en Afrique du Sud a subit un fort déclin depuis 50 ans passant de 190 territoires de nidifications à 109. Des mesures de conservation ont été mises en place par les protecteurs de l'environnement et notamment la création d'une réserve génétique ex-situ et un programme d'élevage en captivité afin de repeupler le pays.