Actualités

Galerie photo

5 reproductions de gypaète dans le Parc de la Vanoise

- Source : Parc de la Vanoise -

C'est une première en Vanoise, les 5 couples reproducteurs de gypaètes barbus suivis par le Parc national de la Vanoise sont en pleine couvaison ! Si trois sites sont situés dans des aires au cœur de Parc ou dans des zones peu fréquentés, les deux autres sont dans des zones à forte pression liée à des activités de loisirs en période hivernale. Afin d'éviter tout perturbation des adultes, des zones de sensibilité majeure (ZSM) ont été définies pour chaque aire accessibles localement pour les pratiquants d'activités hivernales de loisirs.

Amélioration de la survie des gypaètes en centres de reproduction et zoos

— Source : Vulture Conservation Fondation —

La saison de reproduction du gypaète barbu bas son plein, à la fois dans les montagnes, dans les centres de reproduction en captivité ainsi que dans les zoos associés à la VCF abritant des gypaètes.  Des analyses avancées des résultats de cette collaboration rapportent qu'il y a eu une diminution importante du taux de mortalité au sein de la population captive (40 oiseaux dans l'élevage en 1978, 161 en 2016) ainsi qu'une augmentation de l'espérance de vie moyenne.

Eclosion dans l'Aude

- Source : Yves Roullaud -

Des nouvelles du couple de gypaète dans l'Aude :

Après une ponte le 02 ou 03/12 on pouvait s'attendre à une éclosion à partir du 20/01.
Le 21 la femelle était sur le nid avec des comportements un peu différents comparés à ceux observés en pleine période de couvaison. Au cours des 3h15 de suivi, elle ne retournera à aucun moment les œufs ce qu'ils font normalement de façon très régulière.
Le 24 l'adulte à l'aire se tenait plus haut sur le nid et regardait très régulièrement sous son poitrail. Pour autant aucun nourrissage n'a été constaté au cours des 2h30 de suivi, l'éclosion était donc probablement en cours.
Aujourd'hui, nous avons pu observer la femelle nourrir le(s) poussin(s) pendant 6 mn. Tout va donc pour le mieux, pourvu que cela dure !
Observateurs : P Borredon, Y Lazennec, J Kemp et Y Roullaud

Nouvelle étude sur la répartition des gypaètes barbus pyrénéens

— Source : Vulture Conservation Fondation —

Une nouvelle étude (Margalida et al., 2016, parue dans Scientific Reports) a révélé que l’utilisation de l’espace est différente d’un gypaète barbu à l’autre (notamment entre les oiseaux territoriaux et non territoriaux), mais ne change pas avec les saisons. Les auteurs ont analysé les déplacements de 19 gypaètes barbus dans les Pyrénées équipés de balises GPS entre 2006 et 2014, qui ont permis d’obtenir 66 000 positions GPS.

Suivi des gypaètes barbus au Népal : un nouveau projet de recherche par Tulsi Subedi

— Source : Vulture Conservation Foundation —

La VCF est à la pointe du mouvement de conservation de cette espèce en Europe, et l’a notamment réintroduite ou repeuplée dans plusieurs régions (Alpes, Andalousie, Grands Causses, Corse), où les populations sont bien connues et correctement suivies.

Des nouvelles du couple d'Andalousie : vidéo

— Source : Vulture Conservation Foundation —

Hortelano et Marchena ont tous les deux éclos et grandis au centre d'élevage de gypaète de Guadalentín géré par la Junta de Andalucía et la Fondación Gypaetus. Ils portent déjà un plumage adulte et ont commencé à s’accoupler dès 2014-2015. Une vidéo regroupe les images du couple depuis cette période jusqu’en 2016.

 

Retour en France du gypaète Adonis

— Source : Vulture Conservation Foundation —

C'est dans les Hauts Plateaux du Vercors que le gypaète barbu Adonis, a été observé pour la première fois le 18 Décembre depuis son retour en France. Il a été pris en photo le 26 Décembre par piège photo sur une aire d'équarrissage des Baronnies.

 

 

 

 

 

 

 

Nouvelle volière au zoo de Nuremberg pour le couple de gypaètes

Le zoo de Nuremberg, un partenaire de confiance, a aménagé une volière pour les gypaètes dans l’ancien enclos pour les ours. Les gypaètes peuvent se percher sur un mur de pierre qui leur permet de se tenir en hauteur, loin des visiteurs, et l’enclos offre suffisamment d’espace pour de petits vols.