Jeunes gypaètes lachés dans le PNR du Vercors

Les émetteurs des trois individus lâchés dans le Vercors en 2010 ont cessé d’émettre (Lousa) ou ont été perdus (Stephan, Cordouane).
Ceux de Nisa et Tussac, lâchés en 2011, alimentés non plus par piles mais par capteurs solaires, devraient émettre beaucoup plus longtemps.
On peut désormais avoir accès directement à leur cartes grâce aux liens ci-dessous.
Vous pouvez désormais cliquer sur
www.bartgeier.org/telemetrie/public/Nisa.php et
www.bartgeier.org/telemetrie/public/Tussac.php puis sélectionner :
…… - échelle : de continentale à très locale ;
…… - données : toutes ou/et celles des 30 derniers jours ou/et seulement la dernière. L’étoile est le site de lâcher, le carré la donnée la plus récente.

Vous pouvez aussi avoir accès aux données de suivi des individus lâchés en Suisse en 2010 et 2011

www.bartgeier.ch/ingenius/maps
www.bartgeier.ch/sardona/maps
www.bartgeier.ch/madagaskar/maps
www.bartgeier.ch/tamina/maps
www.bartgeier.ch/scadella/maps

Trois points très remarquables :

1 - la puissance des outils de suivi et de retransmission ;

2 - la variabilité des comportements individuels :

  • que Madagaskar, Tamina et, plus encore, Scadella, ne soient guère éloignés ne signifie pas forcément qu’ils soient très casaniers : envolés en juillet, ils n’ont pas encore vécu un cycle annuel en liberté, de même que Tussac et Nisa. Toutefois, ces derniers sont déjà beaucoup plus voyageur.
  • vadrouilleur transalpin : Ingenius, d’au-delà d’Innsbruck à Belledonne, près de Grenoble. Il en est de même de ceux lâchés en 2010 dans le Vercors (pour les autres il est trop
  • aventureux : Sardona, à un comportement analogue de la Haute-Savoie à la Bavière, une expédition jusqu’à la côte normande et à la Hollande du nord, via le sud-ouest de l’Allemagne à l’aller comme au retour. Le lien ne rendant compte que des seules données satellitaires, ne dépasse pas la Belgique, car la pile étant quasi-épuisée, les transmissions étaient de plus en plus rares. On trouvera dans le bulletin de juin une carte avec les données visuelles, étayées de photos, aux Pays-Bas.

3 - la philopatrie : retour dans le biotope de lâcher de la plupart des individus. Stephan, après des mois au Mercantour, a été identifié par ses marques plusieurs fois début octobre dans le sud des Hauts Plateaux du Vercors et même aux abords immédiats du site de lâcher.

Merci à Daniel Hegglin ou/et Franziska Larcher ou/et l’équipe du SWILD- Stadtkologie, Wildtierforschung, Kommunikation. Zurich (CH), à qui on doit cet outil vraiment extraordinaire !