Les quatre premiers jours dans un Royaume

Au premier jour de la liberté, il y eut rencontre avec les Craves et une Bondrée apivore.
A l'aube du second jour, il y eut rencontre avec un renard.
Au crépuscule du troisième jour il y eut rencontre avec le téméraire Faucon crécerelle.
Au Zénith du quatrième jour, il y eut prise de conscience de l'existence d'un royaume.

Cela fait moins d'une semaine que les deux géants se sont envolés dans le monde des Causses et les rencontres s'enchaînent. Nulle barrière, nulle protection, nulle possibilité de remonter le temps, s'ils veulent faire leur place dans l'immensité du monde et parmi les autres espèces, ils doivent apprendre à faire face et s'adapter.

Les Gypaètes comprennent que la Bondrée n'est que de passage tandis que le Crave, aussi chanteur que curieux, sait parfaitement défendre son territoire. Qu'il faut se méfier du Faucon, qui, bien que petit, n'hésite pas à crier et à charger pour prouver qu'il a sa place parmi les grands.
Le renard, quand à lui, alléché par l'odeur des os, restera trop craintif pour tenter quoi que ce soit.
Et la rencontre du quatrième jour? Il vole regard droit vers l'horizon, comme si tout le territoire lui appartenait. Qui est il?
Dourbie ne s'en soucie pas et tente une approche. Loin de maîtriser le vol et l’atterrissage à la perfection, il le charge ! L'inconnu se retourne sur le dos et dévoile des serres acérés. Est-ce la jeunesse et l’insouciance ou le courage qui poussa Dourbie a chargé un Roi du ciel ? Nul ne le sera sur le moment mais ce qui est un fait en ce quatrième jour, c'est que Dourbie, sous les yeux de son compagnon Layrou, aura chargé un Aigle Royal.

Sébastien Lartique et Hélène Thiebaut

©Sébastien Lartique